La librairie parisienne WHSmith reprise par son directeur, Patrick Moynot

Antoine Oury - 29.10.2020

Edition - Librairies - WHSmith paris - librairie independante paris - Patrick Moynot


Les rumeurs remontent à quelques mois : la librairie parisienne WHSmith, située au 248 Rue de Rivoli, dans le 1er arrondissement, devait être cédée. C'est finalement son directeur, Patrick Moynot, qui reprend la boutique. Cette dernière restera sous l'enseigne du groupe britannique jusqu'au printemps 2021, mais devient une librairie indépendante.

 


Librairie anglophone de référence dans la capitale, l'enseigne WHSmith de la rue de Rivoli change de mains : elle quitte le groupe international, rachetée par le directeur de la boutique, Patrick Moynot. « Le groupe WHSmith est très présent dans le travel retail, dans les aéroports et les gares, un secteur très touché par la crise Covid. Le groupe a décidé de céder la librairie parisienne, car c'est la seule enseigne où l'activité repose essentiellement sur le livre », nous explique ce dernier.

Dans les lieux de villégiature, WHSmith propose surtout de la presse, de la petite restauration, des accessoires de voyage et, enfin, du livre. À Paris, la situation se trouvait inversée, avec un chiffre d'affaires constitué principalement par le livre, puis par la presse, et enfin la petite restauration avec le salon de thé de l'enseigne.

Le montant de la cession reste confidentiel, nous indique Patrick Moynot. Aucune restructuration n'est prévue : « Nous restons à effectif constant, avec 32 salariés. L'idée est de repartir en croissance. »
 
La librairie de la rue de Rivoli conservera son enseigne WHSmith jusqu'au printemps 2021, et vendra toujours des produits du groupe, notamment de la papeterie. « Nous gardons de très bonnes relations avec le groupe, mais nous devenons une librairie indépendante. C'est aussi une solution de continuité, pour WHSmith, que de vendre au directeur », souligne Patrick Moynot. Au printemps 2021, une fermeture pour travaux surviendra, sans doute lors des mois de mars et avril, pour changer l'enseigne de la boutique.
 

« Un avenir plutôt radieux pour la librairie »


Ouverte en 1903 par WHSmith & Son, la librairie parisienne constituait alors la première tentative du groupe hors du Royaume-Uni. Elle s'installait dans des lieux déjà marqués par la vente de livres et la dégustation de thés : les frères Neal, deux Britanniques, y avaient implanté leur commerce dès les années 1870.
 


En 1989, la partie restauration, à l'étage, ferme ses portes, pour accueillir plus de livres. Elle sera de retour, sous la forme d'un salon de thé, à partir de 2016.

En juin 2017, Patrick Moynot, ancien PDG de Musikia, magasin d'instruments de musique parisien fermé en 2016, vient au secours de la librairie de la rue de Rivoli après plusieurs exercices négatifs. Vétéran du livre, puisqu'il fut un des premiers directeurs opérationnels de Fnac.com, en 1998, Patrick Moynot accepte et se lance dans le redressement de la boutique.

« L'exercice 2017-2018 a été positif, mais les deux exercices suivants ont été extrêmement compliqués », détaille le directeur, évoquant les manifestations des Gilets Jaunes et la crise sanitaire. Selon lui, l'indépendance apportera un nouveau souffle à l'enseigne : « Être lié au groupe devenait un inconvénient plutôt qu'un avantage. Il faut être au plus près de ce que les clients ont envie de lire, se montrer réactif, et l'indépendance aide pour adopter ce fonctionnement. »

Selon lui, « structurellement, le marché du livre anglophone se dirige vers la croissance, avec une jeune génération qui parle mieux anglais et une attractivité touristique de Paris qui se maintient. Par ailleurs, nous poursuivrons notre stratégie axée sur les familles et l'apprentissage de l'anglais, ainsi que sur les expatriés ou les familles avec des enfants bilingues. »
 
La fermeture pour travaux, au printemps, a pour but de « redonner un lustre d'antan » à la librairie, en valorisant les bibliothèques et leurs échelles, les bas-reliefs datant de 1908, les vitraux et les grandes arcades, dans le pur style architectural « Domestic Revival » du XIXe siècle. Une inauguration de la librairie indépendante aura lieu après ces travaux, pour la relance de l'activité.

Alors que les librairies devraient fermer leurs portes ce jeudi soir, en raison du nouveau confinement, l'enseigne de la rue de Rivoli devrait pouvoir maintenir son activité, en raison d'une activité de presse représentant 20 % du chiffre d'affaires, ainsi que la vente d'articles de papeterie, jugés essentiels. 

Photographie : WHSmith Paris, via Google Maps


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.