La librairie Rimbaud serait à vendre à Charleville-Mézières

Julien Helmlinger - 05.06.2014

Edition - Librairies - Librairie Rimbaud - Ardennes - Ducher


Le 19 avril 2013, le groupe Ducher SA, maison mère de la librairie-papeterie Rimbaud située dans la zone piétonne de Charleville-Mézières, a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bar-le-Duc. Le personnel de la boutique était alors informé du fait que la décision découlait de difficultés, notamment une baisse du chiffre d'affaires et des besoins de restructuration. Désormais la boutique vient d'être mise en vente par les administrateurs judiciaires, et le délai de dépôt des offres de reprise serait fixé au mardi 24 juin.

 

 

Vitrinesdecharleville.com

 

 

Dans le paysage local, la librairie Rimbaud, installée depuis 1984 à son emplacement actuel, bénéficie d'une situation quasi-monopolistique. Cependant la conjoncture ne lui épargne pas la menace de l'offre en ligne et de la crise du marché des biens culturels. Aussi dès l'an dernier, des retards de paiement ont conduit à l'espacement des dates de livraison et un allègement des rayonnages, situation impactant non seulement les fournisseurs mais aussi la clientèle.

 

Les habitants de la ville se sont donc inquiétés de l'éventualité d'une disparition de l'enseigne même si la rumeur était démentie dans la foulée par les libraires.

 

En octobre dernier, la librairie a bénéficié d'un renouvellement de six mois de sa période d'observation par le tribunal de commerce de Bar-le-Duc. Mais les contraintes juridiques ont toutefois réduit la marge de manoeuvre de la gestion : les fournisseurs sont à flux tendus, ce qui peut provoquer des ruptures de stock, et les paiements par virement immédiat impliquent une méthode à laquelle les maisons d'édition ne sont pas forcément habituées. Ce qui donne lieu à de nombreuses relances.

 

La librairie est néanmoins restée ouverte, dans l'attente de la fin de la procédure.

 

Voilà que les administrateurs judiciaires auraient mis la boutique en vente. Contactée par ActuaLitté, la direction de la librairie s'est toutefois refusée à toute précision. « Les journalistes défilent depuis hier, mais les infos, nous n'avons pas le droit de les fournir. Certains infos publiées dans l'Ardennais étaient fausses d'ailleurs et le journal devrait y apporter son correctif demain. » (via l'Ardennais)

 

Ces informations sont donc à prendre avec des pincettes en attendant un éclaircissement.