La Library of Congress vous fait entendre Ray Bradbury, Margaret Atwood ou Mario Vargas Llosa

Joséphine Leroy - 27.05.2016

Edition - Bibliothèques - Library Congress archives - Bibliothèque congrès poètes - Etats-Unis bibliothèques


La Library of Congress, la bibliothèque du Congrès américain, a enrichi d'année en année son fonds audio avec des enregistrements de poètes d’une grande valeur. Ce sont plus de 2.000 enregistrements de poètes participants à des événements littéraires organisés par la Bibliothèque du Congrès, qui en constituent la matière. Des trésors laissés trop longtemps loin du public, mais qui seront désormais disponibles en ligne gratuitement. 

 

Library of Congress - Jefferson Building

Library of Congress - Jefferson Building (m01229 / CC BY 2.0)

 

 

Les archives d'enregistrements de la poésie et de la littérature ont été créées en 1943. L’auteur de Farhenheit 451 Ray Bradbury, le poète Robert Frost, l’écrivain péruvien et Nobel Mario Vargas Llosa, le Nobel polonais Czesław Miłosz, l’auteure canadienne Margaret Atwood ou encore l’écrivain américain Kurt Vonnegut : ces auteurs des XXe et XXIe siècles ont marqué l’histoire de la poésie chacun à leur façon, avec romantisme pour certains, militantisme pour d’autres, et talent pour tous. Ils font partie des auteurs présents dans la collection présentée par la Bibliothèque du Congrès.

 

Ces enregistrements captent les discours de ces auteurs lors d’événements littéraires au Capitol Hill de la bibliothèque du Congrès ou à des sessions organisées au Laboratoire d’enregistrement de la bibliothèque. 

 

« La plupart de ces enregistrements sont capturés sur des bobines de bandes magnétiques, uniquement accessibles à la bibliothèque. En numérisant les archives et en les publiant en ligne, la bibliothèque espère étendre leur utilisation et les mettre en valeur. Le matériel présenté en ligne ne représente qu’un échantillon de la collection. Le site continuera à approvisionner les archives sur le site tous les mois, et dans les années à venir. » 

 

 

 

Une institution moderne

 

En rendant ces archives disponibles en ligne, la bibliothèque du Congrès prouve sa capacité à moderniser les réseaux de lecture publique. Modernisation des réseaux, mais aussi modernisation dans la gestion puisqu’en février, Barack Obama a annoncé le nom de la nouvelle responsable de l’établissement, Carla Hayden, la première Afro-Américaine à la tête de la bibliothèque du Congrès. 

 

Il était temps. James H. Billington, l’ancien directeur de la bibliothèque, était en poste depuis 28 ans.  À l’âge de 86 ans, il avait annoncé sa démission après avoir essuyé des critiques sur sa gestion de l’établissement et de la pertinence de sa politique à l’ère numérique. 

 

Le discours de Carla Hayden après sa nomination :