La liquidation de Camponovo annoncée pour le 5 novembre

Clément Solym - 02.11.2012

Edition - Librairies - Camponovo - Schaer - Librairie


La liquidation judiciaire de Camponovo, la librairie la plus importante de Besançon, a été annoncée par le PDG, Jean-Jacques Schaer, pour le 5 novembre. Reste à savoir si cela marque le dernier acte d'une affaire qui dure depuis plusieurs mois. Le retard pris est dû, selon les représentants des salariés, à la mauvaise volonté de monsieur Schaer qui aurait tout fait pour retarder l'échéance.

 

 

Besançon

 Besançon, pixeljr, CC BY-NC-SA 2.0

 

 

La librairie a cessé toute activité le 8 septembre après avoir fermé ses portes le 31 août. (voir notre acutalitté) Mais cette fermeture n'a pas marqué pour autant la fin des rebondissements dans le volet judiciaire. La liquidation était attendue il y a déjà un mois, le 8 octobre, mais c'est un redressement qui a été demandé par le PDG, pour gagner du temps si l'on en croit les délégués du personnel.

 

Schaer, devenu propriétaire de la librairie en 1992, avait décidé de se séparer de son entreprise en raison de son âge mais aussi des « difficultés » qu'il avait avec son personnel de la librairie du centre-ville. C'est en tout cas ce qu'il déclarait à France Bleu Besançon plus tôt dans l'année : « Je ne les maîtrise plus, ils sont dans une espèce d'autogestion. »

 

Les salariés quant à eux estiment que c'est monsieur Schaer qui a contribué à créer un malaise au sein de Componovo. Dans leur communiqué de presse de mercredi, ils écrivent : « Trop longtemps que ça dure, trop longtemps que nous sommes maltraités, que nous en souffrons. Oui nous nous sommes sentis totalement  floués, manipulés, dépossédés. »

 

Cette liquidation entraînera le licenciement économique des employés dans les 15 jours à partir de lundi prochain. Pourtant l'entreprise était viable économiquement, le bilan économique des trois dernières années était positif et la librairie pouvait se targuer d'être le dixième libraire indépendant de France, fort de 90.000 références. 

 

Au-delà des dégâts humains provoqués par cette liquidation, la ville de Besançon voit disparaître sa principale librairie. En effet, Camponovo fournissait beaucoup d'établissements scolaires et disposait d'un fonds important, ce qui n'est pas le cas des librairies qui demeurent. « La centre-ville perd de son attractivité » nous a expliqué l'une des déléguées du personnel, tout en rappelant que la librairie était aussi une vitrine pour les maisons d'édition locales. 

 

Liquidation Camponovo