La liste de Beall en proie aux tentatives d'intimidation

Julien Helmlinger - 21.05.2013

Edition - Justice - Jeffrey Beall - OMICS - Poursuites judiciaires


Fruit du labeur acharné du bibliothécaire Jeffrey Beall, et entreprise visant à cataloguer les revues académiques douteuses, la liste de Beall s'est dernièrement attiré les foudres de l'éditeur indien OMICS Publishing Group. La maison, dont les pratiques commerciales ont été pointées comme trompeuses par le blogueur, le menace désormais de poursuites en diffamation, et ce, évoquant amende et peine d'emprisonnement exubérantes. Selon certains experts juridiques, il s'agirait d'une simple tentative d'intimidation, tandis que le secteur des publications académiques devrait possiblement être remis en question.

 

 

Cadenassé ou pas ? (crédits : open-access.org.uk)
 

 

Les polémiques enflent actuellement à propos de la niche des publications académiques, entre les plagiats et autres pratiques commerciales mensongères. La journaliste scientifique Gina Kolata évoquait à ce titre un « monde parallèle du pseudo-universitaire » dans les colonnes du New York Times. Des tendances que tente notamment de dénoncer le blogueur Jeffrey Beall, désormais menacé de représailles.

 

Si le secteur se tourne de plus en plus vers le libre accès, sur un modèle d'abonnement et de consultation en ligne, la qualité du marché de ces publications souffrirait quelques carences. Notamment en termes de contrôle des contenus, jugé insuffisant par une part des chercheurs, et qui donne lieu à quelques sérieuses inquiétudes.

 

D'un côté, le milieu académique et les gouvernements incitent au développement de la publication en open access, tandis que de l'autre, les éditeurs traditionnels ont tendance à déserter cette niche. En conséquence, ce sont d'autres acteurs, et parfois moins légitimes, qui ont accaparé ces parts de marché. Et si bien qu'est évoquée aujourd'hui l'idée d'une certaine forme de prise en otage.

 

Si le procédé actuellement en vogue menace de prendre l'eau, c'est tout le milieu universitaire qui risque d'écoper les débordements.

 

Via Melville House.