La littérature de genre, en numérique : Feltrinelli inaugure Zoom Filtri

Cécile Mazin - 29.10.2014

Edition - International - Feltrinelli Italie - livre numérique auteurs - publication littérature genre


Le label Zoom de la maison d'édition italienne Feltrinelli lancera ce 30 octobre une collection spéciale, Zoom Filtri. Celle-ci s'accompagne d'un appel, durant cette seule journée, aux auteurs de littérature de genre, avec le projet #SenzaFiltri – littéralement, Sans Filtres. Explications et présentation par l'éditeur. 

 


 

 

En 2011, les éditions Giangiacomo Feltrinelli lançaient leur première collection numérique, Zoom. Elle reposait sur une formule éditoriale qui mêlait brièveté des textes, donc lecture rapide, et prix bas. Chaque livre ne dépassait pas les 99 centimes et la présentation des titres indiquait, au-delà du nombre de pages, le nombre de caractères du texte.  

 

Le succès grandissant de cette initiative a amené les éditions Feltrinelli à transformer, en 2014, cette collection en un véritable label numérique. Feltrinelli Zoom a donc développé différentes collections, dont l'offre éditoriale est toujours disponible en format EPUB, avec watermark et toujours à petits prix. Aujourd'hui, dans le catalogue de la maison d'édition, on recense sept collections, chacune dans un genre bien précis : des romans, des essais, des livres de cuisine, des anthologies de poésie, mais également de courts manuels thématiques d'écriture créative, en collaboration avec la Scuola Holden, dirigée par Alessandro Baricco.

 

Dans une démarche d'innovation et de modernisation, le 30 octobre prochain, une nouvelle collection verra le jour, sous la direction de Sergio Alan D. Altieri, écrivain, traducteur et scénariste italien. Zoom Filtri ouvrira enfin ses portes aux récits de genre : de la science-fiction à la fantasy, de l'horreur au policier, tout en passant par la romance et l'érotisme. À l'occasion de son lancement, huit titres seront disponibles sur le marché, dont un gratuitement, Scroogled de Cory Doctorow. Il s'agit d'une nouvelle politique éditoriale pour Feltrinelli Zoom qui jusqu'à présent n'avait pas élargi son catalogue à la littérature de genre. 

 

Pour promouvoir cet événement, les éditions Feltrinelli inaugurent une autre initiative : #SenzaFiltri (#SansFiltres). Pour la première fois, et pour 24 heures seulement, les auteurs qui souhaitent avoir l'opportunité d'être publiés, pourront envoyer leurs manuscrits inédits, le 30 octobre, à l'adresse mail zoom.filtri@feltrinelli.it.

 

S'ouvrir aux auteurs, plus directement

 

L'éditeur a l'habitude de travailler avec les agents littéraires, même s'il reçoit et examine aussi des manuscrits envoyés. « Comme le service de lecture opère une sélection très importante, et que nous passons principalement par des agents, cette opération représente une forme d'ouverture inédite pour notre maison », précise Fabio di Pietro, responsable numérique de Feltrinelli, contacté par ActuaLitté.

 

Les livres retenus, dans l'opération SenzaFiltri, profiteront d'un suivi éditorial et d'une commercialisation sous la marque Zoom Filtri, de Feltrinelli. Bien entendu, les plumes devront faire attention à respecter certains critères. Le manuscrit doit relever de la littérature de genre (policier, thriller, noir, fantasy, science-fiction, horreur, érotique ou romance), respecter un nombre de caractères précis (de 30.000 à 200.000, espaces inclus), et bien évidemment, ne pas présenter de fautes, au moins pour les premiers cinq pages.

 

La maison d'édition nous assure que « les manuscrits qui respecteront les critères seront lus attentivement par l'équipe éditoriale. Mais seuls les auteurs qui seront publiés en 2015 seront contactés ». Une opportunité à saisir, manifestement. Sur le site de la maison d'édition, un message un peu provocateur promeut l'initiative : « Le 30 octobre ne te fais pas tenter par l'autopublication, essaye avec un vrai éditeur ».

 

Un slogan que Fabio di Pietro tient à expliquer. Selon lui « Feltrinelli n'exprime aucun rejet envers les démarches d'autopublication, qui restent d'ailleurs marginales en Italie ». Il s'agit, en revanche, d'une « manière de valoriser la différence qui existe entre les deux approches, celle de l'autopublication et celle de la publication traditionnelle ». Une réflexion que l'on retrouve dans l'industrie du livre, au niveau international, mais qui peut être source de préoccupations réelles, comme c'est le cas au Québec. « Nous offrons aux auteurs la possibilité de découvrir l'ensemble des démarches internes et propres à une maison d'édition. C'est là que réside la valeur ajoutée d'un éditeur. »

 

Zoom Filtri profite ainsi de la vivacité qui accompagne le monde digital. À entendre Fabio di Pietro, cette collection se veut avant tout une expérimentation « innovante, et ouverte à tout le monde ». 

 

La volonté d'enrichissement de l'offre éditoriale de la part du groupe italien montre son plein soutien à la campagne Un livre c'est un livre (Un libro è un libro). En collaboration avec l'AIE — le syndicat des éditeurs italiens —, et tous les professionnels du livre, ce projet a comme but d'obtenir la même TVA pour le livre numérique et le livre papier, qui aujourd'hui sont respectivement encore au 22 % et au 4 %. Il avait été annoncé par Marco Polillo, le président de l'AIE, lors de la Foire de Francfort.