La littérature galloise n'est pas née et morte avec Dylan Thomas

Julien Helmlinger - 17.12.2014

Edition - International - Pays de Galles - Welsh Books Council - Dylan Thomas


Selon le président du Welsh Books Council, le professeur M Wynn Thomas, hors du Pays de Galles, l'on aurait parfois « des réticences à reconnaître la richesse du talent créatif contemporain » de la contrée britannique. L'officiel s'est ainsi exprimé à l'occasion de son introduction au rapport annuel de l'organisation promotrice de la littérature galloise.

 

 

Statue à Swansea (cc by 2.0) 

 

 

Alors que 2014 aura été l'année de la célébration du centenaire de la naissance de Dylan Thomas, le président du Welsh Book Council estime que cette commémoration aura donné l'impression que la littérature galloise était née et morte avec le poète.

Pourtant, ajoute-t-il, le célèbre poète lui-même ne se serait « jamais opposé à la promotion de l'œuvre de ses prédécesseurs et contemporains gallois ». Son organe, le Welsh Books Council, de même. Celui-ci est voué au soutien ainsi qu'à la promotion de l'édition locale.

Le professeur M Wynn Thomas a également évoqué les décès des poètes Gerallt Lloyd Owen et Nigel Jenkins. « L'échec, en dehors du Pays de Galles, de reconnaître des écrivains comme ceux-ci a été particulièrement regrettable au cours de cette année de célébration du centenaire de la naissance de Dylan Thomas, à laquelle le conseil a facilement contribué par son soutien aux publications importantes. »

Le directeur du conseil, Elwyn Jones, a quant à lui précisé que « l'année financière 2013-2014 a été particulièrement fructueuse pour l'industrie de l'édition au Pays de Galles ». Ce qui se serait traduit par une augmentation de 5,08 % des ventes, dont une « proportion significative » serait due aux finances allouées par le gouvernement afin de permettre aux écoles primaires galloises d'acquérir de la lecture.

 

(via TheBookseller)