La littérature québécoise est trop peu représentée dans les bibliothèques de la belle province

Clément Solym - 24.07.2008

Edition - Bibliothèques - littérature - bibliothèques - scolaires


Deux maisons d'édition montréalaises qui comptent parmi les plus grandes s'insurgent du peu d'ouvrages d'auteurs québécois dans les bibliothèques scolaires de la belle province.

Un problème qui n'est pas dû à des moyens financiers trop limités, puisqu'elles profitent d'un plan d'investissement du ministère de l'Éducation, depuis l'année 2005, s'élevant à 40 millions de dollars. À ce budget, il faut rajouter 20 millions de dollars alloués par les commissions scolaires pour l'achat de livres neufs. Ce problème pourrait être lié aux programmes solaires qui selon les éditeurs passent trop brièvement sur les auteurs québécois.

Jacques Fortin, le président fondateur des Éditions Québec Amérique et Hervé Foulon, le président des Éditions Hurtubise HMH estiment que le budget de 60 millions de dollars n'est pas utilisé pour mettre en avant les auteurs québécois mais plus les étrangers. Hervé Foulon, pour sa part, pense même qu'il faudrait une loi pour forcer les bibliothèques à acquérir 50 à 70% de livres d'auteurs québécois.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.