La Louisiane n'adoptera pas la Bible comme livre officiel

Clément Solym - 22.04.2014

Edition - Société - Bible - Roi James - Louisiane


Les projets du législateur auront finalement été contrariés : le député Thomas Carmody s'est fait renvoyer dans ses six mètres, avec son projet d'officialiser la Bible comme livre de l'Etat de Louisiane. C'est le représentant républicain de la Chambre parlementaire, à Bâton Rouge, qui a affirmé ce lundi que la mesure ne serait pas suivie. Motif : il y a des sujets plus graves que ce genre de distraction, comme le vote du Budget de l'État par exemple…

 

 

Sans titre

Schmidjon, CC BY NC ND 2.0, sur Flickr

 

 

La Bible du Roi James n'accédera donc pas au statut d'ouvrage officiel. Le projet de loi a été supprimé de la liste des textes à examiner. De nombreuses critiques s'étaient opposées à ce qu'un livre religieux puisse disposer d'un pareil titre, bien que les porteurs de texte se soient toujours défendus d'une quelconque intention prosélyte. Pour d'autres, officialiser un Livre Saint aurait été le meilleur moyen de désacraliser son importance aux yeux des croyants. 

 

Devant la Chambre, Thomas Carmody avait même assuré, la semaine passée : « Cela ne conduit pas à l'exclusion de la littérature sacrée d'autre personnes. Et il ne s'agit pas d'instaurer une religion d'Etat en Louisiane. » Sauf qu'un démocrate rétorquait que l'adoption de la Bible ne pouvait pas se faire sans que l'on induise l'adoption du christianisme

 

Le geste, même symbolique, n'aurait pas affecté la gestion politique de l'Etat, mais la décision arrange un tant soit peu les juristes. Selon eux, il aurait été compliqué de contester le texte législatif, s'il avait été adopté. Pour certains, les écrits religieux ne doivent pas avoir de promotion en dehors des limites des lieux de cultes. 

 

Sauf que, rappelle-t-on, la culture religieuse est omniprésente dans la culture américaine, que ce soit sur les billets de banque avec la Devise, In God We Trust, ou simplement la prise de fonction du président des États-Unis, qui jure sur la Bible de bien faire son travail, rapporte l'AP.