Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La lutte contre les DRM en bibliothèque s'intensifie

Clément Solym - 06.05.2011

Edition - Bibliothèques - verrous - ebooks - bibliothèques


En 23 jours, la pétition aura engrangé plus de 60.000 signatures et plus encore. Probablement pas sidérant, en fait, surtout en regard de la situation qui était dénoncée. Mais Andy Woodworth, qui en est à l'origine, a décidé que ce chiffre ne suffisait pas.

C'est qu'après tout il aura fallu 23 jours pour les recueillir, attestant de la volonté des uns et des autres de ne pas laisser passer la décision de l'éditeur HarperCollins. Ce dernier avait en effet choisi d'appliquer plusieurs restrictions quant au prêt de livres numériques en bibliothèques : 26 prêts, au terme desquels l'ebook serait inutilisable et un exemplaire par usager. (notre actualitté)


Hébergée sur le site Change.org, la pétition a été parmi les plus populaires, souligne Carol Scott, éditeur du site.

C'est qu'en parallèle, l'éditeur vient de nouveau d'assurer qu'il était pleinement conscient de la situation et cherchait réellement à établir un équilibre entre les parties - y compris les bibliothèques. Erin Crum, vice-président de la communication explique que la collaboration actuelle entre les établissements et HarperCollins vise à modifier la politique mise en place.

Un dialogue nécessaire, qui va aboutir à une rencontre avec l'Urban Lilbrairies Council, ainsi qu'avec l'American Library Association, pour arriver à un compromis.

La pétition va donc continuer son petit brin de vie, toujours avec la perspective de voir l'éditeur abandonner son idée. Mieux : Carol Scott veut la faire circuler auprès d'autres instances, pour sensibiliser le plus grand nombre possible de personnes directement, ou indirectement concernées, par cette politique.

« L'objectif à long terme est de voir les auteurs, les éditeurs et les bibliothèques se réunir pour parler des modèles de circulations pour le prêt des ebooks, qui ont un sens à l'ère numérique », affirme Woodworth.

On n'en attend pas moins...

(via Library Journal)