La main dans le sac : David Cameron et libraires britanniques

Clément Solym - 16.09.2013

Edition - Librairies - opération nationale - promotion de la lecture - soutien aux librairies


L'opération Books are my Bag a été amorcée avec un déploiement médiatique massif outre-Manche. De nombreuses personnalités politiques, de l'édition, mais également du cinéma étaient venues apporter leur soutien au lancement. Cette campagne nationale vise à célébrer les librairies et promouvoir la lecture plus que jamais. Face à la menace d'internet, il fallait réagir.

 

 

 

 

Ce samedi 14 septembre, avec la complicité de l'ensemble des éditeurs britanniques, des milliers de sacs ont été offerts aux clients. Un million de sacs brandés Books are my Bag seront distribués, et plus d'un quart doivent l'être entre maintenant et Noël, au travers de 1800 établissements, chaînes et librairies indépendantes du Royaume-Uni et de l'Irlande.

 

Même le premier ministre David Cameron est sorti de son bureau pour se rendre chez son libraire, Jaffe and Neale Bookshop à Chipping Norton, en compagnie de sa femme et de leurs enfants. L'occasion d'acheter deux ouvrages, et d'exhiber fièrement, le fameux sac. 

 

« David et Sam[antha] sont des clients réguliers. Sam vient tout le temps et nous essayons de les traiter comme tous les autres clients », explique Patrick Neale, co-propriétaire de l'établissement. La visite du couple était envisagée, mais pas encore bouclée. Le libraire avait averti Samantha de l'opération, lui demandant si elle et son mari seraient d'accord pour soutenir le projet.

 

« Il était très enthousiaste de ce soutien aux librairies », se souvient le libraire. Cependant, il ne dévoilera pas ce que le premier ministre a pu acheter, adoptant une politique stricte de confidentialité, pour l'ensemble des lecteurs qui se rendent chez lui. 

 

Durant la journée du samedi, Twitter a amplement relayé les messages des usagers, qui ont profité du réseau pour faire savoir que l'opération avait commencé.  

 

 

Mais le libraire insiste : ce n'était que la première journée, et cette campagne doit être poursuivie partout, pour encourager les gens à acheter en librairie - et surtout, à lire.

 

via The Bookseller