La mairie de Paris va affecter un médiateur à la bibliothèque Assia Djebar

Antoine Oury - 06.02.2019

Edition - Bibliothèques - bibliotheque Assia Djebar - Assia Djebar paris - paris bibliotheque violences


Suite aux incidents observés au sein de la bibliothèque Assia Djebar et l'exercice du droit de retrait de son équipe, Christophe Girard s'est rendu sur les lieux. L'adjoint à la Maire de Paris pour la culture a souhaité rencontrer le personnel de l'établissement, ce mercredi 6 février au matin. Il annonce, à l'issue de cette réunion, la création d'un poste de médiateur permanent au sein de la bibliothèque, ainsi qu'une présence accrue des vigiles.




Christophe Girard s'est rendu sur le site de la bibliothèque, accompagné par la maire du XXe arrondissement, Frédérique Calandra, pour rencontrer les équipes de la bibliothèque Assia Djebar. Depuis le vendredi 1er février, l'établissement est fermé suite à l'application du droit de retrait des agents. Ces derniers ont fait état, dans une lettre ouverte envoyée à la mairie de Paris, de « conflits quotidiens » avec des usagers.

« Les conflits quotidiens, les relations tendues avec certains usagers, sont devenus trop durs, traumatisants, la peur s’invite dans la bibliothèque et nous poursuit parfois même dans la rue. Sans soutien de la part de notre hiérarchie, que pouvons-nous faire face aux menaces (“attaques au mortier”, “balle dans la tête”, “tout casser”), aux insultes, aux bagarres, à la consommation de stupéfiants dans l’établissement ? », écrivaient les bibliothécaires dans cette lettre ouverte.

Christophe Girard, adjoint à la Maire de Paris pour la culture, à la sortie de la réunion organisée ce matin, explique qu'il a « voulu entendre la directrice, Sylvie Kha, et le personnel. C'est une équipe qui a des valeurs et qui ne veut pas céder au tout sécuritaire », souligne Christophe Girard, contacté par ActuaLitté. « Ils observent des situations où des jeunes, des mineurs désœuvrés, prennent pour cible la bibliothèque : des jets de projectiles, d'élastiques contre des usagers et le personnel ou encore des jets de bouteilles en verre contre la façade ont été constatés. »

« Je repars avec des propositions concrètes », assure Christophe Girard. « Un poste de médiateur est nécessaire, de manière permanente, et nous allons remédier très rapidement aux problèmes d'entretien du bâtiment signalés par l'équipe. » Les bibliothécaires demandaient également une fidélisation des vigiles affectés à l'établissement les mercredi et samedi : « Cette demande a été entendue, et la présence des vigiles va être étendue à plus de jours dans la semaine », souligne Christophe Girard sans toutefois préciser, pour le moment, l'amplitude de cette présence.
 

La direction des affaires culturelles « très impliquée »


Avant son ouverture, le 1er janvier 2018, la bibliothèque Assia Djebar avait fait l'objet d'un travail de préfiguration et d'une rencontre avec les habitants du quartier, pour cerner au mieux leurs besoins et attentes. La frustration du personnel était ainsi d'autant plus grande face aux incidents.

« Nous avons a priori affaire à 6 jeunes du quartier, qui épuisent toute l'équipe », indique Christophe Girard. « C'est à la bibliothèque elle-même de porter plainte, et les agents ont été encouragés à le faire. Ce sont de jeunes mineurs, dont seuls les prénoms sont connus, la situation reste difficile. »

Les signalements en provenance de la bibliothèque Assia Djebar ne datent pas de ce 1er février, et Christophe Girard assure que « la direction des affaires culturelles est très impliquée, des agents de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection sont passés, des médiateurs aussi, mais uniquement de manière ponctuelle ».

D'autres problématiques évoquées par les équipes dans leur lettre ouverte, comme la baisse du budget d'acquisition de la bibliothèque de 30 % la deuxième année, ou le recrutement des agents, n'ont pas été abordées lors de la réunion de ce matin. « La rencontre portait sur les problèmes de sécurité et de bien-être, on ne va pas tout régler en une seule réunion », indique Christophe Girard.
La bibliothèque Assia Djebar reste fermée aujourd'hui, signale l'adjoint à la culture : « Je veux que les problèmes soient réglés les uns après les autres, puis elle rouvrira. Il n'y a qu'une convergence entre nous, mais il me reste à trouver les solutions », termine-t-il.

L'affectation d'un médiateur permanent avait déjà été l'une des solutions proposées par la mairie de Paris à des incidents observés au sein de la bibliothèque Václav Havel, dans le 18e arrondissement de Paris, en 2018.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.