La Maison d'Europe et d'Orient perd la moitié de son personnel

Clément Solym - 07.09.2011

Edition - Economie - depot - bilan - personnel


Début juillet, nous découvrions la situation de la Maison d'Europe et d'Orient. Cet établissement culturel dédié aux cultures des minorités d'Europe centrale et orientale était menacé d'expulsion, pour une histoire de loyer mal encaissé.

Dans un communiqué, la Maison, qui dispose d'une fameuse librairie spécialisée, en appelait « au secours les Conseillers de Paris et demandent au Maire de Paris, Bertrand Delanoë et à son Adjoint à la Culture, Christophe Girard de permettre à cette institution unique de continuer à vivre ». (voir notre actualitté)


Fort heureusement, la situation s'était détendue quelques jours après, et l'assignation en justice avait été annulée.

Pourtant, rentrée oblige, une nouvelle mauvaise nouvelle vient de frapper.

« La Maison d’Europe et d’Orient a le très grand regret de vous informer que, afin de tenter d’éviter un dépôt de bilan au 15 octobre prochain, elle a décidé de se séparer de la moitié de son personnel permanent », indique-t-on dans un communiqué.

Selon nos informations, Dominique Dolmieu, directeur de la Maison, a ainsi fait savoir qu'en raison des difficultés économiques que la boutique peut connaître, la mesure s'imposait.

Il faudrait en effet déplorer des retards de paiement dans les subventions octroyées, qui impacteront inéluctablement les projets qui avaient été impulsés.

Nous n'avons pas encore pu contacter l'établissement pour en apprendre plus.