La maison de Colette échappe à la ruine et l'oubli

Clément Solym - 14.09.2011

Edition - Société - colette - maison - ruine


La maison où naquit et grandit jusqu'à 18 ans l'écrivaine Colette, à Saint-Sauveur-en-Puisaye dans l'Yonne, a été sauvée par la Société des amis de Colette. La Société va sans doute lever suffisamment de fonds pour racheter la maison, en organisant des soirées d'appel aux dons.

 

La maison était en vente depuis 2007 et coûtait 300 000 €. L'État a consenti une subvention de 100 000 € à l'association, tandis que la région Bourgogne et le conseil général de l'Yonne participent aussi. Le ministre M. Mitterrand à déclaré à l'AFP : « L'État a apporté toute sa part dans cette issue favorable, conscient qu'il y avait là un lieu de mémoire littéraire, un jardin de souvenirs vibrants »
 

 

M. Mitterrand a ajouté en présentant à la presse un nouveau label déjà décerné à 111 maisons d'hommes remarquables : « Je ne doute pas que la maison de Colette intégrera bientôt la liste des Maisons des Illustres ». (voir notre actualitté)

 

La maison et ses jardins ont aussi été inscrits aux monuments historiques. La Société des amis de Colette souligne sur son site : « Plus qu’un bâtiment, cette maison, où Colette est née et a grandi, joue un rôle essentiel dans l’oeuvre. De Claudine à l’école au Fanal bleu, en passant par La Maison de Claudine, La Naissance du jour ou Sido, Colette en a fait un véritable personnage littéraire. » 

 

Ce sont surtout des romans de jeunesse pour l'auteur, qui avait ensuite vécu à Paris, à Bruxelles et à la Côté d'Azur parmi les artistes, politiques et journalistes de l'époque. Elle était devenue Académicienne Goncourt à 72 ans.