La maison de haute couture Prada se pique de littérature et de mangas

Antoine Oury - 31.05.2013

Edition - Les maisons - Prada - concours de nouvelles - Giangiacomo Feltrinelli Editore


La marque Prada est plus connue pour ses lunettes ou ses vêtements haute couture que pour son passé littéraire. Et pourtant, la marque s'engage de plus en plus pour soutenir la création dans le domaine des lettres, notamment avec son programme Prada Journal. Nouvelles ou mangas, le tout sur le site de la marque, pour rappeler qu'il n'y a pas que Le Diable s'habille en Prada comme références littéraires liées à la marque...

 

 

Les créations mangas de Nicola Gobbetto et Damon Johnstun, visibles sur le site Prada
 
 
Via sa plateforme Prada Journal, la marque tient à soutenir la création littéraire, quand bien même le lien entre les deux univers semble au premier abord plutôt ténu : c'est une « réserve de recherche littéraire sans précédent » que Prada envisage de mettre en place.
Quelles sont les réalités que nos yeux nous rapportent ? Et de quelles manières ces réalités son-elles filtrées à travers des lentilles ? [...] Les lunettes de vue deviennent une opportunité et un outil pour enquêter sur divers mondes créatifs : un canal favori et une fenêtre sur notre monde et - pourquoi pas - sur de nouveaux mondes potentiels.
 
propose ainsi la marque en guise de leitmotiv à la création littéraire. 
 
Et la griffe ne se rétracte pas si vite : les mangakas apprentis ou confirmés sont également invités à se joindre à la fête en créant et uploadant leur projet sur la même plateforme, autour d'une héroïne fantasy. Avec une condition toutefois : « Elle doit porter des lunettes de soleil Prada Swing dans la planche. »
 
Trois gagnants, Damon Johnstun, Dede Putra et Nicola Gobbetto ont été désigné, et ont vu, avec ou sans lunettes Prada, leurs personnages apparaître dans une des publications de la marque, en plus d'un chèque de 5000 €.
 
(via Brand-e)