medias

La maison des auteurs de Gatineau : villégiature pour criminels virtuels

Clément Solym - 13.08.2010

Edition - Société - québec - maison - auteur


Alors qu’un doux parfum de révolution règne à la Villa Médicis, la toute jeune maison des auteurs de Gatineau au Québec fleure bon l’hémoglobine.

«Il fallait trouver un endroit où il pouvait jeter un ado en chaise roulante dans l'eau. Je l'ai donc amené à la marina d'Aylmer, mais il y avait trop de monde pour que le crime puisse avoir lieu là, en pleine journée », Loïse Lavallée, auteure de la région explique la démarche d’un auteur belge qu’elle accompagne.

Claude Raucy n’est pas n’importe quel auteur. Il fait partie de ces auteurs qui se documentent méticuleusement sur les lieux réels que leurs personnages découvriront. À plus forte raison lorsqu’il s’agit de jeter à l’eau un adolescent et son fauteuil. L’inquiétant écrivain a profité d’un accord entre l’association des auteurs et auteures de l’Outaouais (province du Québec) et le Service du livre luxembourgeois pour partir en Acadie. L’occasion de noyer un ou deux personnages dans des eaux inconnues. Forcément, l’exotisme apporte un petit plus.

(maison des auteurs à Gatineau - crédit photo AAAO)

Co-responsable du projet d’échange, Loïse Lavallée qui s’est rendue à Bruxelles à l’occasion de la Foire du livre Aiguille les cousins d’Europe dans sa région. Une initiative utile puisque « pour un auteur, de tels échanges ouvrent non seulement les portes à un tout nouveau lectorat, mais permet des échanges avec d'autres écrivains », explique-t-elle. Lavallée.

Pour le Belge, auteur de 9 romans, 19 titres jeunesse et trois recueils de poésie, l’opportunié lui a fait découvrir « un lieu merveilleux, que cette île du ruisseau de la Brasserie », sans compter « un côté de son isolement qui peut devenir accablant ». La sensation adéquate pour son nouveau roman, le Crime des bleuets sauvages.

Mais l’écrivain compte bien poursuivre son travail d’investigation avant son départ pour le la fin du mois. En faisant prendre pied son histoire sur un autre continent, Claude Raucy tient à ne pas commettre d’impair. Lors d’une série de rencontres avec des jeunes de la région, le tueur virtuel souhaite se renseigner sur le quotidien des jeunes canadiens, y compris la façon dont ils gèrent le passage de l’enfance à l’âge adulte.

Un peu Zola, un peu King, l’auteur ne souhaite pas en rester là avec la belle province et pourrait bien réutiliser le cadre de Gatineau dans un futur récit. Entre naufrage du Titanic et nouvelle vie.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.