Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La Maison des Ecrivains brûle – et personne ne s'en rend compte ?

Victor De Sepausy - 15.06.2017

Edition - Société - Maison des Ecrivains et la littérature - conseil administration - membres CA MEL


La MEL a renouvelé hier mardi 13 juin 2017 son conseil d’administration. Le bureau du nouveau conseil est formé de : Claude Eveno, reconduit dans ses fonctions de Président (il avait remplacé Cécile Wajsbrot au pied levé en février dernier), Marianne Alphant (Vice-Présidente), Ismaël Jude Fercak (Secrétaire général), Christophe Lamiot Enos (Trésorier). 

 

Claude Eveno © Mathieuy Bourgois


 

Les autres membres du C.A. sont Béatrice Commengé, Éric Dussert, Roberto Ferrucci, Alain Jaubert, Jean-Yves Masson, Georges Lemoine, Jean-Claude Pinson, Michel Simonot.

 

« Depuis sa création en 1986, l’association Maison des écrivains et de la littérature (loi 1901), régie par un conseil d’administration de douze écrivains, a pour vocation de fédérer les auteurs et de les représenter, de les défendre et, à travers eux, de promouvoir la littérature et la lecture auprès de tous les publics. La MEL est dirigée depuis 2005 par Sylvie Gouttebaron », rappelle le communiqué.  

 

Notons que ce renouvellement intervient également après que la MEL a enduré une « lourde crise », ainsi que ActuaLitté l’avait révélé. En effet, la précédente présidente, Cécile Wajsbrot, en conflit ouvert avec la directrice, avait claqué une démission des plus radicales.

 

« La directrice a rendu les discussions impossibles avec nos partenaires, refusant de comprendre que le financement apporté par le Centre est lié à l’Éducation Artistique et Culturelle. Et pas les strictes rencontres avec des auteurs qu’elle souhaite organiser », reprochait-elle à Sylvie Gouttebaron 

 

Mais non seulement une omerta farouche a rendu ce départ presque silencieux – en dépit de la consternation générale – mais surtout, les problèmes n’ont, selon nos informations, pas véritablement évolué... Claude Eveno avait en effet, et assez logiquement, succédé à Cécile Wajsbrot lors de son départ.

« Par le passé, il y a déjà eu de nombreuses démissions de membres du Conseil d’administration, sans que rien n’évolue. Cette fois, c’est une grande partie du CA, ainsi que la présidente – une première ! – qui a décidé de quitter la MEL. Or, le dénominateur commun ayant motivé ces départs est toujours bien présent... », déplore un observateur.

« Alors pour la façade, on change le CA, mais on conserve la même directrice. Sans volonté politique, de toute manière – que ce soit le CNL ou la Ville de Paris – rien n’évoluera », poursuit-il, un brin désabusé... « Il faut souhaiter que les choses puissent changer ces prochains temps. »

Nous avions, en mars dernier, tenté de faire réagir la MEL, mais en vain. L'incendie ne se propage peut-être pas trop vite, mais le foyer est bien là...