La maison natale de Colette, futur lieu de vie culturel

Clément Solym - 17.10.2011

Edition - Société - Colette - maison - sauver


C'est fini : les neuf mois de mobilisation prennent fin, avec la meilleure des issues. Depuis le 29 septembre, et l'intervention du ministre de la Culture, la Maison de Colette est sauvée, et deviendra bien cet établissement culture ouvert pour tous.


Mitterrand l'avait assuré « Je ne doute pas que la maison de Colette intégrera bientôt la liste des Maisons des Illustres », ce label de qualité pour lieux touristiques culturels. (voir notre actualitté)

 

La maison natale de l'auteure, située à Saint-Sauveur-en-Puisaye dans l'Yonne, aura trois fonctions, pour remplir ses nouvelles attributions :

  • une maison d'écrivain où la maison d'enfance et les jardins seront reconstitués
  • un lieu de recherches et de création
  • avec l'installation du centre d'études Colette et une résidence d'artiste ou de chercheur
  • un lieu d'événements avec l'organisation de lectures et de conférences tout au long de l'année

 

À compter de 2012, les Rencontres Colette commenceront avec le Festival internation des écrits de femmes - et pour première présidente, Michelle Perrot. « La maison doit être une invitation à la lecture à destination de tous et notamment du jeune public et des scolaires avec des activités et un espace de découverte qui leur seront spécialement dédiés. »

 

 

Artistes et écrivains s'étaient mobilisés pour recueillir les fonds nécessaires, avant que l'établissement ne soit sauvé, et puisse ouvrir à l'horizon de 2013 pour le public. De Carole Bouquet à Guillaume Gallienne, Leslie Caron, Mathieu Amalric, Juliette ou Arielle Dombasle, ils furent nombreux à participer à la soirée de soutien, organisée le 9 novembre 2010, à l'initiative de l'association des Amis de Colette.

 

 

 

Propriétaire
Association «La Maison de Colette»
Montant de l'acquisition
300 000 euros frais inclus
Contributeurs
Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Bourgogne :
100 000 euros
Conseil régional de Bourgogne :
50 000 euros
Conseil général de l'Yonne :
50 000 euros
Fonds de dotation «La Maison de Colette» :
100 000 euros