La maternelle en prend pour son grade

Clément Solym - 06.03.2008

Edition - Société - école - maternelle - fermer


Il faut fermer les écoles... Certes, et ouvrir des prisons, pour paraphraser Hugo, ce sacré Victor ? Dans tous les cas, un livre scandale paraît aujourd'hui, et dont un certain Julien Dazay (pseudonyme oblige) est l'auteur. Et pourquoi ? « Notre école maternelle va mal », lance cet ancien instituteur. Elle ne serait même plus qu'une « simple garderie qui confond éducation et enseignement ».

Une maternelle qui devrait revoir sa copie

Allant à contre-courant de toutes les études qui montrent que cette phase de la vie est « bénéfique à la scolarité des élèves », Julien reproche que cette maternelle « entretient voire produit l'échec » : des « fonctionnaires de niveau Bac 5 » [...] « payés par l'Éducation nationale » ont pour but de « dispenser un enseignement pendant 35 minutes sur 3 heures ». Bref, la chienlit.

Mais si la critique est aisée et l'art est difficile, Julien n'en propose pas moins des solutions, comme la transformation en « lieux d'éducation principalement animés par des éducateurs » et loin de ce qu'envisageait le ministre, de ne scolariser qu'à partir de 5 ans, tout en créant un cycle nouveau nouveau, le cycle 2, comprenant la troisième année, le CP et le CE1...

Ou un bonimenteur habile ?

Gilles Moindrot, secrétaire général du Snuipp-FSU a eu son omt à dire : « Entre dire que l'école maternelle peut progresser et jeter l'opprobre sur l'école, le travail des enseignants, les résultats des élèves, il y a une marge considérable. On est dans le pamphlet qui n'a pas pour but d'améliorer cette école ». Mais loin de s'en satisfaire, les solutions de ce pamphlet « consistent davantage à se défausser sur les municipalités, de diminuer le coût de l'école (pour l'État) ».

Le syndicat publiera d'ailleurs un message contre cette « caricature pour cette école (...) qui a depuis longtemps prouvé son efficacité à préparer l'enfant à devenir élève ». Le Snuipp-FSU estime en outre que « ce texte pamphlétaire et outrancier constitue un véritable acte de provocation à l'égard du public » et « trahit surtout la méconnaissance de son auteur ».

Non pas contre l'école mais pour son évolution

Et l'éditeur, qu'en pense-t-il ? Nous avons contacté les Éditions Michalon et de leur côté, on ne comprend pas très bien cette réaction. « Le livre n'est pas dirigé contre l'école, il s'agit avant tout d'un grand coup de gueule lancé par un professionnel qui a été sur le terrain. Julien a été inspecteur de l'éducation nationale et il a constaté au long de sa carrière combien la maternelle était dévoyée », explique-t-on.

Et d'ajouter : « Si la maternelle est une école, alors pourquoi se comporte-t-elle comme une crèche ou une halte-garderie ? Dans une école, il y a des heures d'arrivée et de départ, des enseignements dispensés et les parents ne débarquent pas à toute heure, comme dans une auberge espagnole. »

Pour notre part, on attend le livre demain et on ne manquera pas de vous en dire tout le bien-fondé ou la crasse méchanceté.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.