Taslima Nasreen, contrainte de fuir les terroristes, part aux États-Unis

Cécile Mazin - 02.06.2015

Edition - International - Taslima Nasreen - intégristes menaces - insulte prophète


L’auteure Taslima Nasreen vient de trouver refuge aux États-Unis, apprend-on, à New York. Originaire du Bangladesh, elle a été accueillie le 27 mai dernier, assure le Center for Inquiry, ONG américaine, dédiée à la défense de la liberté d’expression. Nasreen est menacée par les radicaux islamistes, liés à Al-Qaida. Et dans son pays d’origine, le danger est plus important encore.

 

Sophie Chiang & Taslima Nasrin

Eslite Reader, CC BY 2.0

 

Le Bangladesh a déjà assisté à l’assassinat de trois blogueurs laïcs, Avijit Roy, Washiqur Rahman et Ananta Bijoy Das. Nasreen, explique le Center for Inquiry, est une cible toute particulière, et l’organisme a agi rapidement, en apprenant qu’elle était visée par le groupe extrémiste. 

 

Un fonds d’urgence a été mis en place pour elle, afin de lui assurer un logement sur place, et une certaine sécurité. Un appel aux dons sera lancé aujourd’hui pour demander un soutien direct à l’auteure. 

 

« Taslima est un modèle véritablement international, tant dans son travail que pour son courage qui inspirent les personnes de tout âge, sur les questions de la tradition, du dogmatisme et de la lutte pour les Droits de l’Homme », assure Ronald A. Lindsay, président et directeur de CFI, dans un communiqué.

 

« Nous ne pouvions laisser sa vie menacée ni tourner le dos aux nombreux autres libres penseurs courageux, dont la vie est en danger. »

 

Taslima Nasreen était revenue en Inde, en août 2014, mais le gouvernement ne lui proposait qu’un visa de deux mois. « Je veux vivre en Inde... Où puis-je aller ? Je suis une citoyenne d’Europe, et résidente permanente des États-Unis, mais j’ai choisi de vivre en Inde en raison des liens culturels. Même si le Bangladesh me permet de revenir maintenant, je persiste à vouloir vivre en Inde le reste de ma vie », expliquait-elle. 

 

 


 

 

Elle avait réclamé un rendez-vous au ministre Tajnath Singh, apprenant qu’elle était redevenue la prochaine cible des intégristes, suite au meurtre des trois blogueurs. La menace terroriste devenait oppressante, alors qu’elle était toujours résidente de l’Inde. 

 

Des attaques sur les réseaux sociaux sont d’ailleurs régulièrement portées contre elle. Le ministre ne lui accordera pas ce rendez-vous, sollicité début mai. Des membres du congrès indien affirmaient dans le même temps que sa présence était inconvenante. 

 

En 1994, la romancière avait été contrainte de fuir le Bangladesh, pour avoir écrit un livre dans lequel elle raconte les persécutions opérées par des musulmans sur une famille hindoue. Aujourd’hui encore, on lui reproche des textes haineux et anti-islam, ainsi que d’avoir injurié le prophète. 


Pour approfondir

Editeur : POints
Genre : fatwas
Total pages :
Traducteur : pascale haas
ISBN : 9782757816790

De ma prison ; journal

de Taslima NAsreen

De la prison où, sous prétexte d'assurer sa protection, le gouvernement indien la tint enfermée entre novembre 2007 et mars 2008, Taslima Nasreen écrit. Elle écrit, jour après jour, à ses proches ou pour elle-même. Ces textes sonnent comme un long cri de détresse et de rébellion contre l'intolérance et les fanatismes religieux qui tentent de priver les femmes de leurs droits. - Née en 1962 dans l'actuel Bangladesh, Taslima Nasreen, médecin de formation, entame très vite une carrière littéraire et connait la notoriété grâce à ses poèmes, ses essais et ses éditoriaux engagés. En 1994, après la publication d'un article où elle critique le Coran, elle fait l'objet d'une " fatwa " émise par des mollahs extrémistes. Commence alors un long exil, qui la conduira de l'Inde à la Suède.

J'achète ce livre grand format à 5.60 €