La mère d'un Béret vert en Irak vainc sa peur en poésie

Clément Solym - 07.05.2008

Edition - Les maisons - Irak - soldat - poésie


Son fils, un Béret vert part pour une décennie de service militaire et sa mère n'a qu'une crainte : qu'il ne lui revienne jamais. « J'ai vécu avec la peur qu'il ne rentre jamais à la maison, explique Frances Richey, 57 ans, vivant à New York. Alors, je lui ai écrit en permanence. Je me suis convaincue que si j'écrivais, il me reviendrait. »

L'expérience peut sembler banale, mais voilà, Ben Richey a aujourd'hui 33 ans, il a fini sa mission en Irak et s'apprête à commencer une nouvelle vie, avec en poche son diplôme en business, obtenu à l'université de Californie. Ce qui reste de ces années d'angoisse, Frances en a fait un recueil de poèmes : The Warrior: A Mother's Story of a Son at War (NdR : Le Guerrier : L'histoire d'une mère dont le fils part à la guerre).

Et la maison d'édition Vikings l'a publié en avril dernier. Partageant ses angoisses et sa douleur, le texte fait aujourd'hui son tour de piste et les critiques se prononcent plutôt favorablement.

« Ben ne pouvait pas me parler de ses missions. Cela signifiait pour moi un grand écran blanc sur lequel je pouvais projeter mes pensées et mes émotions. Je suppose que, pour le dire simplement, j'ai écrit parce que je ne voulais pas me détourner de lui, alors que BGen mettait sa vie en jeu. »