La ministre de la Culture avoue ne pas avoir lu un livre depuis deux ans

Julien Helmlinger - 27.10.2014

Edition - International - Fleur Pellerin - Patrick Modiano - Nobel de littérature


La semaine dernière, le Nobel de littérature Patrick Modiano refusait de rencontrer le président de la République, préférant partager un déjeuner avec la ministre de la Culture. Et pourtant, celle-ci ne serait pas une grande lectrice. Elle a avoué ce dimanche, sur le plateau du Supplément de Canal +, ne pas avoir lu un livre depuis deux ans.

 

 

 

 

Quand Maïtena Biraben lui a demandé quelle était son titre préféré de Modiano, elle a répondu qu'il s'agissait d'un « piège atroce », sans être en mesure de citer Pour que tu ne perdes pas dans le quartier, sorti le 2 octobre, ni même un autre ouvrage de l'auteur.

 

Fleur Pellerin a avoué « sans aucun problème » que les livres n'avaient pas leur place dans son emploi du temps chargé, et ce depuis deux ans. Mais que l'on se rassure, la ministre lit ses « notes », certes peut-être pas avant toutes les émissions TV, mais « beaucoup » en tout cas. Et puis aussi des « textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP, mais je lis très peu ». Une révélation qui a fait réagir la présentatrice de l'émission : « Mais c'est un problème ! »

 

Jouant la carte de la franchise, la ministre Fleur Pellerin a conservé son sourire. Elle citait le Nobel de littérature au rang de ses rencontres les plus étonnantes, et assure d'ailleurs avoir passé un « déjeuner formidable » avec l'écrivain, le 24 octobre, un homme avec qui elle affirme avoir « beaucoup rigolé ».

 

C'est déjà ça de pris, mais pas sûr qu'elle aura convaincu ses détracteurs. Le dernier livre de Patrick Modiano reste quant à lui en bonne position dans les listes des meilleures ventes du moment en librairies, avec les brûlots de Trierweiler et Zemmour. Dès l'annonce du Prix, une réimpression de quelque 100.000 exemplaires a été lancée chez Gallimard, avec le bandeau Nobel, et l'édition Quarto de 2013 réunissant dix de ses romans a fait l'objet d'un retirage de 160.000 exemplaires.

 

Son œuvre est traduite dans une quarantaine de langues et l'éditeur s'assure que les livres du fonds soient de nouveau disponibles à l'étranger avant la remise du Nobel le 10 décembre.

 


Fleur Pellerin avoue ne jamais avoir lu de... par VanityFairFR