La mort d'Edgar Allan Poe, un mystère toujours à éclaircir

Antoine Oury - 08.10.2013

Edition - International - Edgar Allan Poe - raisons du décès - congestion du cerveau


Les causes du décès de l'écrivain américain restent mystérieuses, quand sonne le 164e anniversaire de sa mort. Le 28 septembre 1849, Edgar Allan Poe est retrouvé inconscient, près d'un bar de Baltimore. Il succombe quelques heures plus tard, après avoir été transporté dans un hôpital et sombré dans le coma.

 

 

Edgar Allan Poe gravesite

La tombe d'Edgar Allan Poe, à Baltimore (ConspiracyofHappiness, CC BY 2.0)

 

 

Les docteurs de l'époque ne s'étaient pas spécialement foulés : selon leur diagnostic, l'écrivain maudit se serait empoisonné à force de drogues et d'alcool, le mélange des deux provoquant une congestion cérébrale. Mais plusieurs éléments ont toujours entretenu une légende brumeuse autour des dernières heures de l'auteur.

 

Par exemple, pourquoi l'écrivain est-il mort si mal fagoté, lui qui prenait un soin tout particulier à toujours apparaître tiré à quatre épingles ? Si certains penchent encore pour l'hypoglycémie, qui lui aurait fait passer l'arme à gauche, la théorie du meurtre a bien entendu ses adeptes.

 

En 1996, un cardiologue a ainsi publié un rapport dans lequel il suggère que Poe serait mort de la rage. Une rage artificielle, inoculée pour en faire la victime d'un truquage d'élections. Droguées, les victimes devenaient les marionnettes des bourreurs d'urnes, et les fripes portées par Poe ne seraient qu'un camouflage pour éviter qu'il ne se fasse remarquer.

 

Chacun y va de sa petite hypothèse : syphilis, épilepsie, diabète... 

 

 

(via Melville House Books)