La NASA inaugure (enfin), sa collection de livres de science-fiction

Nicolas Gary - 21.02.2014

Edition - International - science-fiction - NASA - collection


Quand la NASA n'envoie pas des poèmes dans l'espace ou qu'elle ne fait pas appel aux mangakas en herbe pour lui dessiner des moutons, elle fait régulièrement des incursions dans le domaine de la science-fiction. Et une fois de plus, l'agence américaine a décidé de se consacrer à l'écriture, tout en valorisant son image et son travail. En association avec l'éditeur SF Tor, c'est une nouvelle collection qui va sortir - inspirée par les hauts faits de l'Agence. 

 

 

NASA UFO

tonynetone, CC BY 2.0

 

 

Qu'on se souvienne bien : en août 2011, l'éditeur spécialisé et la NASA avaient déjà forgé un partenariat éditorial, pour annoncer qu'une première série de livres tournant autour de la science-fiction allait être mise en place. Le programme NASA Inspired Works in Fiction, allait proposer des ouvrages où il serait question des missions spatiales actuelles, mais également des prochaines opérations de l'agence.

 

« En fin de compte, cet accord sera bénéfique pour le public, étant donné que nous cherchons des manières plus novatrices de communiquer sur nos réalisations passées et actuelles, tout en nous concentrant sur les besoins du futur », expliquait Joues Nona, responsables des initiatives innovantes.

 

Pour mémoire, la filiale éditoriale a été réalisée avec Tom Doherty Asociates LLC, la filiale de Tor Books, à New York, « pour inspirer aux jeunes adultes l'envie de se lancer dans une carrière que la science et la technologie peuvent offrir ». 

 

Le première livre de cette série, PIllar of the Sky sera donc sorti près de 3 ans après l'annonce des deux partenaires, et raconte comment résoudre les problématiques du XXe siècle avec les moyens actuels. William Forstchen n'est pas vraiment allé chercher son idée d'ascenseur très loin, puisque le principe a été développé dans les années 50 - mais à l'époque, les contraintes mécaniques étaient trop grandes pour le concrétiser. C'est un russe, Konstantin Tsiolkovsky, qui fut, en 1895, le premier à l'envisager.

 

En outre, Arthur C. Clarke, dès 1979, l'envisageait également dans un de ses romans. (tiens d'ailleurs, un excellent site sur la question)

 

D'ailleurs, en 2008, la NASA avait ouvert un concours, proposant un million de dollars à l'inventeur d'un câble en nanotubes, qui devait être deux fois plus résistant que le meilleur modèle alors commercialisé. 

 

Au menu, lutter contre la diminution des réserves de pétroles, contre les niveaux de pollution qui sont de plus en plus dangereux. Et dans son roman, l'auteur conçoit un ascenseur spatial qui permettrait un accès direct et rapide à l'espace.  

 

Eh bien figurez-vous que le Bureau des Partenariats de la NASA annonce que le 19 février, un événement spécial se tenait, pour saluer l'arrivée du livre de William, avec la présence du Dr John Panek, ingénieur pour la maison, qui venait mettre en relation les avancées technologies modernes avec le livre. 

 

via NASA