Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La New York Public Library abandonne son plan de rénovation

Antoine Oury - 09.05.2014

Edition - Bibliothèques - New York Public Library - rénovation - Michael Bloomberg


Objet de nombreuses critiques depuis son dévoilement, le plan de rénovation de la bibliothèque publique de New York, ou New York Public Library, est désormais abandonné. Ou du moins, sérieusement revu, a annoncé Anthony Marx, le directeur de la bibliothèque. Le plan de rénovation faisait également l'objet de soupçons d'irrégularités de la part de la municipalité précédente de Michael Bloomberg.

 

 

New York Public Library

New York Public Library (Mike Licht, CC BY 2.0)

 

 

Le projet de rénovation prévoyait de convertir le centre de recherches de la bibliothèque en un espace plus largement ouvert au public, disposant d'un café et de zones de déambulation pour les usagers. Cette réhabilitation avait été dessinée par l'architecte Norman Foster, pour 9 millions de dollars. Or, depuis sa présentation, elle essuyait de nombreuses critiques, de la part de chercheurs, d'auteurs et d'usagers.

 

Adopté sous le mandat du maire républicain Michael Bloomberg, il avait également été visé par son successeur démocrate, Bill de Blasio, durant la campagne électorale. Ce dernier, qui annonçait ce jeudi le budget final de la ville, n'a probablement pas hésité longtemps quant au maintien du plan initial. La bibliothèque devrait tout de même recevoir les 150 millions $ de budget alloué à la réhabilitation, mais entend désormais l'investir dans la remise en état de la bibliothèque centrale, à Manhattan.

 

« Quand les faits changent, la seule chose à faire pour une institution publique reste de poser un regard neuf, et examiner les possibilités d'amélioration tout en conservant le même budget », a reconnu Anthony Marx, le directeur de la NYPL. 

 

La conversion du centre de recherche en bibliothèque publique de prêt est donc abandonnée, d'autant plus qu'une étude récente laissait entendre que les coûts pourraient doubler d'ici la fin du chantier. Malgré tout, la bibliothèque réservée aux sciences sera fermée, et 50 % du centre de recherches sera tout de même plus largement ouvert au public, notamment enfant et adolescent : pour donner le goût des études ?

 

D'après les équipes de la NYPL, la rénovation des différents bâtiments pourrait permettre d'économiser près de 7,5 millions $ par an, au niveau des dépenses opérationnelles. Norman Foster, en charge du plan de rénovation originel, a tenu à souligner que « les propositions n'ont jamais vraiment été exposées, ni débattues par les concernés, y compris ceux qui auraient pu bénéficier d'un établissement plus accueillant et ouvert ».