La New York Public Library réorganise sa section recherche

Antoine Oury - 27.11.2015

Edition - Bibliothèques - New York Public Library - organisation livres recherche - classement Dewey


C'est en 2013 que les manifestations contre la rénovation de la New York Public Library (NYPL) furent les plus violentes : la création de nouveaux services et la présence d'une cafétéria nécessitaient le déplacement de millions de livres dans l'État du New Jersey. Face à la fronde, le projet avait été abandonné, ou, du moins, revu : l'établissement s'affaire à présent à la création d'un espace de stockage souterrain.

 

New York City Public Library front

La NYPL (melanzane1013, CC BY-SA 2.0)

 

 

Pour les besoins de sa rénovation, la bibliothèque devait relocaliser les millions de travaux de recherche qu'elle entrepose entre ses murs. Le déplacement dans le New Jersey avait scandalisé les chercheurs, qui craignaient des pertes occasionnées par le déménagement, mais redoutaient aussi la disparition de ce centre de recherche de la Grosse Pomme.

 

Mi-2014, les plans initiaux de rénovation et réhabilitation étaient finalement abandonnés, au profit d'un plan B plus consensuel. Pour les travaux de recherche qu'elle conservait entre ses murs, elle créé désormais un espace de stockage sur deux étages, le Milstein Research Stacks, enfoui à 5 mètres sous la surface du sol de Bryant Park. On compte dans ces espaces 135 kilomètres d'étagères, qui devront accueillir quelque 2,5 millions de travaux de recherche.

 

Sacrilège, le système décimal Dewey ne sera pas utilisé entre ces murs : on lui préfère un classement par... hauteur de livre, avec un code-barre pour pouvoir les retrouver et distinguer un compte-rendu d'un autre. Cette méthode de classification est assez répandue, dès lors qu'il s'agit d'ouvrages peu consultés – qu'il est souvent impossible de faire sortir de l'enceinte de l'établissement.

 

Bien évidemment, un système complexe de drainage a été installé pour évacuer l'humidité naturellement présente dans les sous-sols, et garantir l'intégrité des textes conservés. L'étage supérieur entreposera également des microfilms et des collections spéciales.

 

(via New York Times)