La Nobel Mo Yan, et son influence sur la République de Turquie

Nicolas Gary - 23.02.2014

Edition - International - Mo Yan - Nobel de littérature - République de Turquie


Alors qu'il vient d'annoncer la signature du projet de loi le plus controversé au monde, concernant les contrôles gouvernementaux turcs sur Internet, le président Abdullah Gul a perdu plus de 80.000 followers sur le réseau Twitter. Sanction immédiate. La loi permettra en effet aux autorités de bloquer des sites internet pour violation de vie privée, sans recourir à une décision de justice. Et contraindra les FAI à fournir les données personnelles des utilisateurs. Même l'Union européenne est en restée scotchée..

 

 

 

 

Histoire de rester dans la liberté d'expression et la bonne humeur, c'est le prix Nobel de littérature chinois, Mo Yan, que le président turc a reçu cette semaine, profitant de l'occasion pour saluer l'influence de l'écrivain. Mo Yan, alias Guan Moye, « a contribué à la littérature mondiale avec ses oeuvres, qui ont été traduites en turc, et a retenu l'attention des lecteurs turcs », s'est félicité le président liberticide. 

 

Occasion également de rappeler que Chine et Turquie ont un passé de bonnes relations, et que les coopérations culturelles des deux pays sont toujours un plaisir. « L'intérêt pour les Turcs et leur culture augmente en Chine », a pour sa part assuré Mo Yan. 

 

Et de confirmer que lui-même a été influencé par la préservation du tissu culturel turc, notamment au travers de la ville d'Istanbul, qui a fil des siècles, a accueilli de nombreuses civilisations. Le ministère turc de la Culture et du Tourisme devrait mettre en place un projet, 100 intellectuels chinois, par lequel Mo Yan a pu être invité dans le pays. (agence Xinhua)

 

Nobel de littérature en 2012, Mo Yan avait été vivemetn critiqué, en tant que chantre de la censure, comme l'avait dit Herta Müller. L'écrivain s'était à plusieurs occasions exprimé en faveur d'une certaine censure, nécessaire, selon lui. Sa proximité avec le pouvoir chinois en place fut également décriée - et l'est toujours. Selon certains, ce prix décerné à Mo Yan ne devait être qu'une faveur de l'Académie suédoise pour faire plaisir au régime communiste. 

 

Certains n'hésitaient alors pas à ironiser. Ainsi, l'économiste Yu Shenghai, joue sur la signification de Mo Yan, Ne parlez pas. « Notre célèbre écrivain Mo Yan a obtenu le prix Nobel de la littérature de 2012, ce qui suscite un courant "Mo Yan" [ne parlez pas] : "Mo Yan de politique, Mo Yan des affaires civiles, Mo Yan de démocratie, Mo Yan de liberté, Mo Yan de justice..., Mo Yan signifie construisons une société harmonieuse ! »