La non-fiction en tête des ventes de livres imprimés aux États-Unis

Fasseur Barbara - 10.07.2018

Edition - Economie - Vente Livre Papier - Semestre 2018 Résultat - Livre Imprimé Vente


Le mois de juillet marque la fin du premier semestre 2018. Il est ainsi temps de faire un premier bilan sur les ventes de livres imprimés au cours de ces 6 mois, aux États-Unis. Toutes catégories confondues, les ventes ont gagné 2 % et le segment de la non-fiction remporte tous les suffrages avec 4 % d’augmentation par rapport à 2017. Une hausse qui avait déjà été entamée à la même époque l’an dernier.


Bookstore
Christine und Hagen Graf, CC, BY 2.0
 
 

La publication de deux grands ouvrages politiques à succès n'est sans doute pas étrangère à l'augmentation des ventes de la non-fiction. Ainsi, Fire and Fury de Michael Wolff et Holt chez Macmillan s’est écoulé à près d’un million d'exemplaires, en version papier — sans compter les autres formats. Mais il faut aussi compter avec A Higher Loyalty de James Comey, qui s’est écoulé à 577.000 exemplaires. Dans un autre registre, Magnolia Table, le livre de recettes de Joanna Gaines, s’est vendu à près de 676.000 exemplaires, soufflant la deuxième place au classement général.

 

La non-fiction pour la jeunesse n’est pas en reste, ayant connu une augmentation encore plus importante avec près de 7 % pour atteindre les 26,4 millions d’unités. Le titre le plus vendu dans le segment des ouvrages non fictifs pour la jeunesse reste First 100 Words de Roger Priddy, publié en 2011, qui s'est vendu à plus de 186.000 exemplaires rapporte Publishers Weekly d'après le rapport NPD Bookscan.

 

En revanche, la fiction pour adulte a perdu 4 % de ventes. Cette baisse a probablement été accélérée par une absence de gros titres sur les tables de librairie. Les meilleures ventes du premier semestre 2018 reviennent à The President Is Missing de Bill Clinton et James Patterson qui s’est écoulé à près de 384.000 exemplaires. Sans surprise, The Outsider de Stephen King arrive en seconde position des ouvrages avec plus de 275.000 exemplaires écoulés.

 

Deux ouvrages de longue traine ont aussi fait un retour fracassant : A Man Called Ove de Fredrick Backman avec 451.000 unités et The Handmaid’s Tale de Margaret Atwood avec 325.000 exemplaires.


Cinéma : pour cartonner au box-office,
mieux vaut une adaptation


Du côté de la fiction jeunesse, c’est un mélange d’ouvrages de fonds et de nouvelles publications qui font grimper les ventes de 3 %. A Wrinkle in Time de Madeleine L'Engle a été vendu à plus de 514.000 exemplaires, devant Dog Man et Cat Kid de Dav Pilkey vendu à plus de 495.000 exemplaires, puis Une journée dans la vie de Marlon Bundo, par Jill Twiss, avec près de 489.000 exemplaires vendus.

 

Au niveau des formats, plusieurs tendances se dégagent également. Les ventes d’ouvrages grand format ont poursuivi leur augmentation alors que les livres de poche ont connu une nouvelle baisse, bien que plus faible que sur les périodes précédentes. Le format perd 3 % au premier semestre de l’année. Autre format en danger, les livres audio physiques. Bien que les ventes d'audio numérique aient explosé, les ventes de CD ont chuté, elles, de 28 %.

 

Malgré tout, dans l’ensemble, le volume total d'exemplaires vendus au premier semestre est passé de 310,7 millions en 2017 à 316,8 millions en 2018.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.