Les artistes ne veulent pas de Muriel Mayette à la Villa Médicis

Antoine Oury - 03.09.2015

Edition - International - Villa Médicis - Muriel Mayette - Fleur Pellerin


L'ex-administratrice de la Comédie Française, Muriel Mayette, ne quitte pas vraiment l'institution théâtrale avec les honneurs : d'après les artistes du spectacle vivant, « elle s’y est montrée incapable de leur prêter une vraie attention ». C'est ce que mettent en avant, avec le bilan de l'actuel directeur Éric de Chassey, les résidents de la Villa Médicis, qui ne veulent pas voir Mayette au poste de directrice.

 

La villa Médicis (Rome)

La Villa Médicis (Jean-Pierre Dalbéra, CC BY 2.0)

 

 

Plus de 60 artistes et chercheurs, tous passés entre les murs de la Villa Médicis, publient aujourd'hui une lettre ouverte dans Libération pour défendre le bilan de l'actuel directeur, sur le départ, Éric de Chassey. En poste depuis 6 ans, ce dernier « a su remettre au cœur de cette belle institution ceux pour qui elle fut fondée : les créateurs, qu’ils soient au début de leur carrière, comme les étudiants d’écoles des beaux-arts, de cinéma et de musique accueillis depuis trois ans pour des séjours de quelques mois, ou les pensionnaires qui, par leur éclectisme, leur cheminement et leurs œuvres témoignent bien de ce qu’est aujourd’hui la culture du divers qui est celle de notre contemporain, ou encore les créateurs de tous âges et de tout niveau de renommée qui peuvent désormais résider à la Villa pour y mener un projet spécifique ».

 

La nomination de Muriel Mayette fait polémique, d'abord en raison de son bilan plus que mitigé à la sortie de la Comédie Française, dont elle fut administratrice générale entre 2006 et 2014, après en être devenue sociétaire dès 1988. Mayette faisait partie de la commission d'attribution du poste de directeur de la Villa Médicis depuis 2008.

 

La nomination a pris un tour plus politique avec l'engagement de Manuel Valls pour la nomination de Muriel Mayette, en juillet dernier : le Premier ministre est un proche de Gérard Holtz, époux de la potentielle future directrice. Autant dire que les accusations de conflit d'intérêts n'ont pas manqué.

 

Cette nomination polémique rappelle celle impliquant Julie Gayet pour une place au sein du jury du concours de sélection des pensionnaires.

 

La lettre ouverte à Fleur Pellerin est disponible sur le site de Libération. Parmi les écrivains signataires, on compte Chloé Delaume, Patrice Pluyette, Philippe Adam ou encore Gaelle Obiegly.