La Nouvelle Zélande privée d'iBookstore

Clément Solym - 15.11.2010

Edition - Société - HarperCollins - Australie - Kindle


Les Néo-Zélandais aficionados d'Apple grognent, et on peut les comprendre. Si l'iPad est disponible depuis juillet sur l'île, l'iBookstore n'est toujours pas au point.

Les possesseurs du bijou d'Apple doivent ainsi se contenter du contenu gratuit, soit exclusivement des oeuvres libres de droit. Insuffisant au goût des Kiwis, qui aimeraient avoir accès au contenu payant de l'Ibookstore, c'est à dire les livres dits populaires.


Il est possible, depuis la Nouvelle Zélande, de télécharger des ebooks via l'application Kindle pour iPhones et iPad. Une situation dont Amazon se félicite assurément. Apple n'a rendu disponible son iBookstore en Australie qu'au début du mois, celui-ci étant tout aussi attendu chez les aborigènes que chez les Kiwis.

Surtout que selon le directeur du management d'HarperCollins Tony Fisk, l'éditeur est d'ores et déjà prêt à vendre ses ebooks via l'iBookstore, et n'attend que le feu vert d'Apple. La société de Steve Jobs n'a pas souhaité commenter ce retard néo-zélandais.

Un manque de velléité de la part de la firme à la pomme qui laisse la place à ses concurrents. Borders, et le Kobo, sont ainsi particulièrement installés en Australie. La Nouvelle-Zélande, délaissée par Jobs, est ouverte aux propositions. Qui veut s'accaparer les lecteurs maoris ?