La NRF s'oppose au règlement offert par les géants de la carte de crédit

Julien Helmlinger - 24.05.2013

Edition - International - Carte de Crédit - National Retail Federation - Accord


La National Retail Federation (NRF), association de protection de l'industrie du commerce de détail, vient d'annoncer son opposition formelle à la proposition de règlement soumise par les géants de la carte de crédit, dans le cadre d'un procès fédéral d'antitrust. La question concerne les frais de carte de crédit appliqués par Visa et MasterCard. Et l'organisation de défense du secteur encourage les détaillants à soumettre leurs propres décisions avant la date limite, fixée par le tribunal au 28 mai prochain.

 

 

 

 

 

Le recours collectif, actuellement jugé à la U.S. District Court de Brooklyn, pointe les abus en matière de frais de carte de crédit facturés aux consommateurs comme aux commerçants. Et selon la vice-présidente senior de la NRF, Mallory Duncan, l'offre de Visa et MasterCard ne placerait pas sous contrôle  lesdits frais, mais ouvrirait plutôt la voie de l'impunité à l'avenir pour ces pratiques.

 

Sans nuances, elle précise : « Aucun règlement, ce serait mieux que cet accord unilatéral écrit par les sociétés de cartes de crédit pour les sociétés de cartes de crédit, et qui lieraient les mains des détaillants pour les décennies à venir. »

 

La National Retail Federation préconise quant à elle plus de transparence, dans la tarification de ces frais, voire d'une mise en concurrence qui pourrait éventuellement en faire baisser les prix. Quand du côté des sociétés incriminées, on propose de répercuter les frais sur les consommateurs, et ce, sous la forme d'un supplément.

 

Si la plupart des grands commerçants ont d'ores et déjà exprimé leur refus de l'arrangement, en revanche, ceux qui l'accepteront auront droit à leur part d'indemnisation sur un pactole de 7,25 milliards de dollars. Au prix néanmoins de rester pieds et poings liés...

 

Les frais représentent en moyenne 2 % du montant des transactions commerciales, saisies par les banques à chaque fois qu'un consommateur effectue un achat en payant avec sa carte de crédit. Aux États-Unis, ils représentent environ 30 milliards de dollars annuels au total. Un montant qui a triplé au cours de la dernière décennie, et qui représenterait en moyenne un budget de 250 $ par an et par ménage.

 

Le recours collectif a été intenté, courant 2005, par 19 associations de commerce et des sociétés individuelles de vente au détail. La bataille s'éternise.