medias

La pandémie a déjà sévi... sur le prochain livre de Stephen King

Clément Solym - 10.04.2020

Edition - International - pandémie Stephen King - coronavirus roman King - livre Stephen King


Que le maître de l’Horreur nous ramène à quelques contingences matérielles bien tangibles n’a rien d’étonnant. Lui-même reconnaît avec une réelle humilité que la propagation du virus a un peu chamboulé les plans de son dernier roman. Le livre sur lequel il planchait a nécessité des modifications, pour s'adapter à la pandémie…


Syaibatulhamdi CC 0


S’il écrit des choses un peu terrifiantes, King avoue être bien plus fasciné par l’exploration et l’intrusion de « l’inattendu et l’étrange » dans la vie des gens. Dans son dernier recueil de nouvelles prévu pour le 21 avril, If It Bleeds, il a choisi une enquêtrice douée de pouvoirs surnaturels : Hollyw Gibney. 

Elle se retrouve d’ailleurs dans d’autres de ses livres, notamment L’Outsider — adapté en série sur HBO. « Les gens peuvent bien m’appeler écrivain d’horreur, s’ils le souhaitent et c’est très bien […] Mais je pense que je suis bien plus que cela : je suis fasciné par le mystère de ce que nous sommes et sommes capables de faire », indique-t-il.

La seule différence entre Stephen King et le reste du monde est alors simple : « Vingt heures par jour, je partage le même quotidien que tout le monde. Mais durant quatre heures chaque jour, les choses changent. »

Actuellement, cette pandémie lui rappelle les récits que sa grand-mère lui faisait quand il était enfant — King a aujourd’hui 70 ans. Elle lui racontait la Grande Dépression, et ce témoignage est resté comme une cicatrice en lui — voire un traumatisme. Aujourd’hui, c’est sa petite-fille à qui il pense, et ce qu’elle pourrait dire quand elle sera plus grande… que des germes nous empêchaient de sortir. 
 
Quant à ce fameux recueil de nouvelles, il se déroulait en 2020, originellement, et devait paraître en 2021. « Je pensais […] que tout serait achevé, en sécurité dans le passé. Et puis cette chose est arrivée, et j’ai immédiatement repris mon manuscrit. J’ai noté que l’un des événements c’était le départ de deux de mes personnages en croisière. »

Oups… « Je me suis dit que non, cette année, je pense que personne ne partira en croisière. » Alors le livre a été décalé d’une année, et se déroule en 2019, pour plus de vraisemblance et de sécurité. 

En attendant, la publication, il patiente, confiné chez lui, réfléchissant à ce que nous sommes peu de choses tout compte fait. Et il travaille sur un nouveau roman, encore la meilleure des choses à faire, pour sortir d’une logique de peur. « Ce n’est pas de la panique ni de la terreur que je ressens — ce que la plupart des gens ressentent. C’est une forme de crainte qui dévore, où l’on se dit, “Je ne devrais pas sortir”. Si je sors, je pourrais attraper ce truc et le refiler à quelqu’un d’autre. »

Autant lire à s’en faire peur, plutôt que de se faire peur à le vivre…


via NPR


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.