“La part du fils” Jean-Luc Coatalem, qui ranime la mémoire de son grand-père

Heulard Mégane - 22.05.2019

Edition - Les maisons - Jean-Luc Coatalem - rentrée littéraire 2019 - régime de Vichy


AVANT-PARUTION – Dans son nouveau roman à paraître le 21 août aux éditions Stock, La part du fils, Jean-Luc Coatalem retrace la vie de son défunt grand-père incarcéré par la Gestapo, durant le régime de Vichy. Malgré les tabous et les non dits familiaux, à l’aide d’archives et de témoignages, l’auteur s’emploie à faire revivre sa mémoire au travers son récit. 
 


 
« Longtemps, je ne sus quasiment rien de Paol hormis ces quelques bribes arrachées. Elles menaient toutes au gouffre de l’Allemagne nazie. Pareils à ces mandarins subalternes de la Chine ancienne, qui ne devaient pas souiller de leurs lèvres le nom illustre de l’empereur, nous laissions du vide entre nos mots dès qu’il s’agissait de lui. Certains paysages et ce prénom feraient défaut ; il y avait des trous dans nos cartes géographiques, dans les itinéraires, les faits. La douleur n’était jamais sujet. »

Sous le régime de Vichy, une lettre de dénonciation aura suffi. Début septembre 1943, Paol, un ex-officier colonial, est arrêté par la Gestapo dans un petit village du Finistère. Motif : « inconnu ». Il sera conduit à la prison de Brest, incarcéré avec les politiques et les « terroristes », interrogé. Puis ce sera l’engrenage des camps nazis, en France et en Allemagne. Rien ne pourra l’en faire revenir. Un silence oppressant pèsera longtemps sur la famille. Dans ce pays de vents et de landes, on ne parle pas du malheur.

Des années après, en dépit du temps passé, j’irai, moi, à la recherche de cet homme qui fut mon grand-père. Comme à sa rencontre. Et ce que je ne trouverai pas, de la bouche des derniers témoins ou dans les registres déchirés des archives, je l’inventerai. Pour qu’il revive.
Jean-Luc Coatalem 


Le grand livre, roman-vrai, qu’on attendait de Jean-Luc Coatalem et qu’il portait en lui : le mutisme du clan familial, la transmission impossible, le secret, tout cela sur fond de landes bretonnes et de guerre dont l’effet se fait sentir jusqu’à aujourd’hui.


Jean-Luc Coatalem, écrivain et rédacteur en chef adjoint au magazine Géo, a publié notamment Je suis dans les mers du Sud (Grasset, 2001, prix des Deux-Magots et prix Bretagne), Le Gouverneur d’Antipodia (Le Dilettante, 2012, prix Nimier), Nouilles froides à Pyongyang (Grasset, 2013) et, aux éditions Stock, Fortune de mer (2014) et Mes pas vont ailleurs (2017, Prix Femina Essai).

[à paraître le 21/08] Jean-Luc Coatalem — La part du fils — Stock — 9782234077195 — 19,00 €


Dossier - Rentrée littéraire 2019 : une cuvée de 524 romans à découvrir


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.