La partie éducation du plan « espoir banlieues » dévoilée

Clément Solym - 15.02.2008

Edition - Société - espoir - banlieues - éducation


La secrétaire d'État chargée de la politique de la ville, Fadela Amara, et le ministre de l'Éducation nationale Xavier Darcos, ont dévoilé hier les huit grandes lignes directrices sur lesquelles s'articulera la partie éducation du plan « espoir banlieues ». Fadela Amara a déclaré à cette occasion que « Notre objectif à Xavier Darcos et à moi est d'agir de manière permanente sur tous les points de fragilité de l'éducation des jeunes, tout au long de leur parcours scolaire ».

Les collèges et les lycées les plus délabrés seront détruits pour faire place à des sites d'excellences dans les zones d'éducation prioritaire. L'État prévoit la création de 30 sites d'excellence, qui seront en partenariat avec des entreprises ou des établissements d'enseignement supérieur de renom. Dans chacun de ces sites, il sera créé des classes d'élite regroupant les meilleurs élèves qui pourront accéder à un « enseignement d'excellence ». De plus tous les lycées d'enseignement général et technologique offriront un accès en CPGT aux cinq pour cent d'élèves les plus brillants leur ouvrant ainsi les portes des grandes écoles et des classes préparatoires.

Autres mesures importantes la mise en place d'une banque de stage pour permettre à tous d'accéder aux stages sans difficulté et un accueil pour les élèves deux heures après la fin des cours et ce quatre jours par semaine enfin la favorisation de la mixité scolaire. Bien évidemment toutes ces mesures ont un coût que le ministre estime à 200 millions d'euros pour l'année scolaire 2008/2009, mais c'est le prix si l'on veut agir « sur tous les leviers sur la première chance comme sur la deuxième chance ».