La pause... Amazon ! Achetez vos livres chez un libraire, un vrai

Clément Solym - 27.07.2010

Edition - Société - acheter - livres - librairie


L'Autre Editions, basée à Alfortville, poursuit sa campagne lancée en avril dernier, sur le thème J'aime mon libraire, d'une part pour faire valoir le travail des librairies indépendantes, d'autre part pour mettre en avant le nécessaire soutien, entre indépendants, éditeurs et libraires.

Et comme il reste encore deux mois avant que ne prenne fin le concours dans lequel s'est associé ActuaLitté, une petite séance de teasing ne fait jamais de mal. Surtout quand il s'agit de taper sur les grands. Les motivations sont détaillées à cette adresse, sur la page Facebook.

Et même si l'été est déjà un peu entamé, il n'est jamais trop tard pour se tenir correctement informé.
Aujourd’hui l’oligopole dans le secteur de la vente à distance (« VAD ») de livres et son poids économique mettent en péril la petite édition et la librairie indépendante.

Les conditions contractuelles imposées par le leader du secteur, Amazon, aux petits éditeurs obligent ces derniers à vendre à perte, tel que cela est démontré de manière factuelle dans l’article publié par Jean-Marc Bastardy, créateur de l’Autre Éditions.

Or, seuls ces abus liés à la position dominante d'Amazon lui permettent ensuite d’utiliser des techniques de « dumping » (concurrence déloyale) pour gagner des parts de marché contre les librairies indépendantes ( ex. : frais de port gratuit, absence de participation sur les frais d’acheminement des livres, refus d’utiliser la plateforme interprofessionnelle « Prisme », etc.).

La libre concurrence est ainsi biaisée, elle devient un leurre qui porte un réel préjudice à l'économie du livre.
De là, la pause... Amazon ! Alors, pourquoi ne pas, vous aussi, pratiquer cette pause ? La presse commence à largement relayer cette information : il n'est pas trop tard pour bien faire... «
“La pause… Amazon” veut aussi interpeller les pouvoirs publics et les structures interprofessionnelles du livre afin qu’elles se mobilisent pour négocier avec les opérateurs de la VAD sur des conditions de collaboration plus équitables qui permettraient ainsi à l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre de profiter mutuellement des effets bénéfiques de l’économie numérique.
»