Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La petite sirène d'Andersen : un siècle de contemplation à Copenhague

Nicolas Gary - 23.08.2013

Edition - International - La petite sirène - Andersen - anniversaire


Au pays danois, Andersen est roi, et sa petite sirène est reine, évidemment. D'autant plus que depuis le 23 août 1913, le personnage du conte a été immortalisé par une statue de bronze d'un mètre 25 (pour 175 kg tout de même), assise sur un rocher dans le port de Copenhague, non loin de la citadelle en étoile de Kastellet. 

 

 

La petite sirène

 

 

La petite sirène d'Andersen, dans sa version sculpturale, avait été commandée par le fils du fondateur des brasseries Carlsberg, en 1909. Quatre années plus tard, Edvard Eriksen remettait son oeuvre, ayant pris pour inspiration Ellen Price, la danseuse, afin de réaliser le visage, et sa femme, Eline, pour le reste du corps. La légende ne dit pas à quelle source d'inspiration piscicole la queue doit son existence.

 

Cette année, et ce 23 août, donc, la petite sirène fête son centenaire, avec notamment un spectacle réunissant une centaine de nageuses, qui formeront le chiffre 100. Bien vu. 

 

Dans le conte, la petite sirène est une véritable héroïne qui, à l'âge de quinze ans va sauver un beau prince pris dans une tempête. Le ramenant vers le rivage, le prince se réveille et découvre le visage de la sirène. C'est en découvrant la réalité sur les humains que la sirène va vouloir elle aussi devenir humaine, et avoir une âme éternelle, comme le prince. Pour ce faire, lui explique sa grand-mère, elle doit être aimée d'un homme, et se faire épouser. La fin sera nettement plus tragique. 

 

D'ailleurs, la statue elle-même de la petite sirène connut de nombreux déboires. On s'attaqua à sa tête à plusieurs reprises, puis on lui coupa un bras, et elle subit au fil des années de nombreuses dégradations. Elle servit même d'emblème politique lorsqu'en 2004, la Turquie souhaita entrer dans l'Europe : pour l'occasion, la sirène fut alors recouverte d'une burka.

 

Elle ne quitta cependant son pays qu'une seule fois, en 2010, se souvient l'AFP, pour figurer en bonne place à Shanghai à l'occasion de l'exposition universelle.