La pièce Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur interdite aux troupes amateures

Maxim Simonienko - 04.03.2019

Edition - Justice - Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - procès théâtre amateur - harper lee théâtre


Du Massachusetts à l'Utah, les petits théâtres communautaires qui représentent Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (traduit de l'anglais par Isabelle Stoïanov, aux éditions Livre de Poche) sont menacés d'un procès par le producteur de la nouvelle adaptation présentée à Broadway. Les petites troupes ont pourtant payé des droits de représentation d’au moins 100 $ par représentation à la Dramatic Publishing Company, qui détient les droits d'une version précédente de la pièce.

Représentation de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (Princess Theater - CC BY 2.0)
 

Selon les avocats du producteur de la version actuellement présentée à Broadway, Scott Rudin, le contrat entre la Dramatic Publishing Company et le domaine Harper Lee est clair. Maintenant qu’une nouvelle version du roman est présentée dans les meilleurs théâtres de Manhattan, la plupart des spectacles amateurs ne peuvent plus continuer les représentations adaptées du livre par Christopher Sergel.
 

Privilégier la représentation de « première classe »


Selon le New York Times, le contrat daterait de 1969 et affecterait, dans un rayon de 25 km, toutes les villes ayant dépassé les 150.000 habitants depuis 1960. L'accord bloquerait ainsi toute représentation adaptée de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur si une version officielle de « première classe » était jouée à Broadway.

« Nous détestons demander à quiconque d'annuler toute production d'une pièce de théâtre, mais les productions en question sous licence de DPC enfreignent directement les droits que Harper Lee nous a concédés », a déclaré Scott Rudin dans un communiqué.

« La représentation adaptée [du roman d'Harper Lee par] Sergel peut continuer à être exécuté conformément aux directives définies dans son propre accord avec Harper Lee - et tant que ces directives sont respectées, nous n'avons aucun problème à ce que la pièce perdure » a-t-il ajouté.
 

The show must go on... mais à quel prix ?


Pour certains jeunes comédiens, comme Olivia Mongelli, âgée de 11 ans, la décision est tombée lors des répétitions. « Tout le monde sur la scène était sous le choc. Je me suis assis pendant une seconde et j’ai dit : “Est-ce une blague ?” », a déclaré la jeune fille au New York Times.

Le Kavinoky Theatre de Buffalo, à New York, qui a vendu environ 3000 billets à l’avance, remplacera Mockingbird par une adaptation de 1984 de George Orwell. « Comme on dit au théâtre... THE SHOW MUST GO ON ! », a publié le théâtre sur Facebook.

Toujours selon le New York Times, les ayants droit de Harper Lee ont envoyé plusieurs lettres à Dramatic Publishing, affirmant qu’il avait indûment concédé des droits sur les théâtres communautaires. Alors que le litige était en suspens, les avocats de Rudin ont commencé fin février à envoyer des lettres directement aux troupes. Selon l'agence The Associated Press, les salles de représentations risquent des frais judiciaires pouvant atteindre 150.000 $.

Les petites maisons de production, incapables d’assumer le risque juridique, annulent leurs productions ou recherchent un lieu plus rural qui ne va pas à l'encontre du contrat. C’est le cas des Mugford Street Players, basés dans la banlieue de Marblehead à Boston, qui ont décidé de déplacer leurs performances à Gloucester afin de contourner la restriction du contrat concernant les grandes villes.

« Je pense qu’Atticus Finch serait fier de ces passionnés de théâtre qui se battent et se lancent partout où ils le peuvent », a déclaré Christopher Griffith, directeur général de la Gloucester Stage Company, au Gloucester Daily Times.

Des dizaines de théâtres communautaires et à but non lucratif ont dû annuler ou remplacer leurs productions. Seulement 25 d’entre elles ne sont pas menacées de poursuite juridique à travers le pays, selon le Times. Cependant, malgré la polémique autour de l’œuvre, elles ne sont pas assurées de maintenir les représentations.
 

Les représentations étrangères également dans le viseur de Rudin


Il n’y a pas que les théâtres communautaires des États-Unis qui ont été forcés d’arrêter leurs productions. Le mois dernier, une version en tournée de la pièce adaptée de Sergel, qui devait tourner au Royaume-Uni et en Irlande, a été annulée après avoir fait face à des menaces juridiques.

Rudin a précisé que sa société « entamerait des poursuites judiciaires contre le producteur de la tournée, son théâtre d'origine et tous les lieux où elle devait être représentée si la tournée n'était pas annulée dans l'immédiat » d'après le magazine Playbill.

La production de Rudin a débuté à Broadway en décembre et a suscité de nombreuses critiques. La représentation a fait l’objet d’une controverse l’année dernière lorsque la succession Lee l'a poursuivie en justice, affirmant que l’adaptation de Sorkin était trop éloignée de l’histoire originale. Scott Rudin et les ayants droits de l'oeuvre de Lee ont réglé le litige en mai, un mois seulement avant le début du procès.
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (titre original : To Kill a Mockingbird) est un roman de la romancière américaine Harper Lee, publié en 1960. Il tient à la fois de la fiction mêlée d'éléments biographiques et du roman d'apprentissage, mais contient également les éléments d'un thriller qui le rapprochent du roman policier.

L'œuvre obtient le prix Pulitzer en 1961. Elle est adaptée au cinéma l'année suivante sous le titre Du silence et des ombres avec Gregory Peck dans le rôle d'Atticus Finch.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.