La plume de Kierkegaard en vente : 'Pas un jour sans une ligne'

Nicolas Gary - 18.09.2013

Edition - International - Soren Kierkegaard - plume - écriture


Le philosophe danois Søren Kierkegaard, grand maître de la subjectivité, avait nécessairement ses petites manies, quelque peu précieuses. La maison d'enchères Bruun Rasmussen Auctioneers, située à Copenhague le démontre, en mettant en vente une plume en argent. Le 18 septembre prochain, elle sera à vendre, estimée entre 10 et 13.000 €.

 

 

 

 

Longue de 16,3 cm, la plume a survécu au philosophe en passant par les enfants de sa soeur, le philosophe ayant toujours affirmé qu'il n'avait jamais eu le temps de se marier. Ainsi, la famille Høyernielsen, et plus spécifiquement la nièce, Nicoline, se sont transmis ce qui est considéré comme l'unique instrument avec lequel Søren fixa ses pensées et idées sur le papier. 

 

Selon BookTryst, cette plume avait également été exposée en 1955, à la Bibliothèque royale, à l'occasion d'une exposition consacrée à l'auteur. 

 

Auteur acharné, il avait consigné dans son journal, en 1838, « Pas un jours sans une ligne. » Sauf qu'il l'avait écrit en latin, Nulla dies sine linea. Et dans un autre passage, neuf années plus tard, il souligne, mais pas en latin : « Ce n'est que lorsque j'écris que je me sens bien. J'oublie tout désagrément et souffrance, je suis avec mes pensées, et heureux. Si je m'arrête, ne serait-ce que quelques jours, je me sens immédiatement malade, accablé, préoccupé, la tête lourde et plombée. »

 

Avec cet unique outil, selon la légende familiale, Kierkegaard rédigea 73 oeuvres au cours de sa vie, y compris sous de nombreux pseudonymes.