La plus ancienne librairie de Lorient en redressement judiciaire

Julien Helmlinger - 17.09.2013

Edition - Librairies - L'Imaginaire - Lorient - Redressement judiciaire


Rentrée scolaire rime avec dépôt de bilan cette année au sein de la plus ancienne librairie indépendante de Lorient. L'Imaginaire, installée rue de la Patrie depuis 1954 s'est déclarée en cessation de paiement le 31 août dernier, et se trouve en redressement judiciaire depuis le 6 septembre. La boutique a désormais six mois devant elle, en période d'observation sous l'égide du tribunal de commerce local, pour rééquilibrer ses comptes.

 

 

 Crédits : Les Lorientales

 

 

Comme le confirme cette semaine le gérant de l'institution Damjan Petrovic, interrogé par Ouest France Entreprises : « Nous sommes en période d'observation pour six mois ». Une enseigne  générale indépendante qui propose un choix varié de romans, essais, livres jeunesse, manuels scolaires et parascolaires, et qui reçoit à l'occasion des auteurs pour des séances de dédicaces et rencontres. L'homme se trouve à la tête de l'entreprise depuis septembre 2003, succédant à Denis Gueugnon et Jean-Pierre Foucher.

 

La librairie a entrepris de premières mesures d'économies. Ainsi, les lieux qui offraient deux salles accessibles aux clients, n'en ouvrent désormais qu'une seule, et des licenciements seraient en conséquence à prévoir parmi les quatre membres actuels de l'équipe.

 

Parmi les causes probables de ces difficultés financières, est notamment pointé un affaiblissement « très sensible » de la fréquentation. Le gérant, qui estime que le comportement des consommateurs a radicalement évolué, précise : « Avant, en période de rentrée, les clients attendaient une vingtaine de minutes avant d'être servis. Depuis deux ans, ce n'est plus le cas. »

 

Selon Damjan Petrovic : « Les gens ne prennent plus la peine de se déplacer, ils achètent sur Internet. C'est d'autant plus vrai pour les habitants de banlieues résidentielles. Notre service de vente en ligne, créé il y a trois ans, progresse énormément. »

 

Mais l'enseigne, qui fait désormais partie du décor, reçoit néanmoins des messages de soutien, et Nathalie, une cliente fidèle souligne le professionnalisme du personnel de la boutique labellisée LIR en 2009. Elle confie à nos confrères : « Cela ferait beaucoup de mal aux Lorientais si la boutique venait à fermer. Pour moi, c'est une institution. Je viens avec une vague idée de l'intrigue, et les libraires retrouvent le titre et l'auteur. L'un d'eux l'a forcément lu ! »

 

ActuaLitté n'est pas parvenu à contacter le libraire.

 

(via Ouest-france-entreprise)