La poétesse Simin Behbahani, figure de la poésie perse, hospitalisée

Clément Solym - 13.08.2014

Edition - International - poétesse Iran - Simin Behbahani - forme ghazal


Née en 1927 à Téhéran, la poétesse Simin Behbahani a été hospitalisée le 6 août dernier, aux soins intensifs du Pars Hospital de Téhéran. À cette heure, la lauréate du prix Simone de Beauvoir 2009 serait toujours dans le coma, selon les autorités médicales. 

 

 

 Crédit site officiel

 

 

Durant près de dix ans, ses poèmes furent censurés dans son propre pays, après qu'elle s'est lancée dans la politique et la défense des droits de l'Homme - ainsi que celle des libertés des femmes. Après la révolution islamique de 1979, elle devint une figure majeure de l'engagement politique, élément qui se retrouve dans plusieurs de ses textes. 

 

Son fils, Ali Behbahani, qui est traducteur littéraire, a annoncé que les médecins surveillent constamment son état, mais qu'il n'y avait pas eu de modifications depuis son entrée à l'hôpital. Ces derniers ont toutefois bon espoir que la poétesse puisse s'en sortir. 

 

Deux fois évoquée pour le Prix Nobel de littérature, Simin Behbahani a commencé la poésie dans son adolescence. Aujourd'hui, les experts en littérature lui reconnaissent un véritable génie dans l'utilisation du ghazal, forme poétique lyrique proche du sonnet en Occident. 

 

Le prix Beauvoir lui avait été accordé pour son implication dans le collectif Un million de signatures pour la parité entre hommes et femmes. Aucun de ses recueils n'a pour l'heure été publié en français. (via IBNA)