La police fait son entrée dans les établissements scolaires

Clément Solym - 21.09.2010

Edition - Société - police - éducation - établissement


En ces temps où l’on nous annonce un renforcement de la menace terroriste sur le territoire français, c’est en grande pompe que Brice Hortefeux et son acolyte de l’Education nationale sont venus mettre en fonction un premier représentant de l’ordre public au sein d’un établissement scolaire.

C’est le lycée de la Mare Carrée, à Moissy-Cramayel, en Sein-et-Marne, qui accueille la première recrue de ces personnels chargés d’assumer à présent des fonctions hybrides. En tout, le dispositif qui va s’étendre comportera dans un premier temps une cinquantaine de policiers référents.


Chacun d’eux aura son propre bureau dans l’établissement scolaire qu’il aura à sa charge. Il pourra y accueillir les élèves comme les enseignants durant une permanence hebdomadaire clairement définie à l’avance.

Il s’agit de mieux coordonner les services de l’Etat pour apporter une réponse juste, mesurée et rapide à tout acte de violence. Engagé depuis déjà plusieurs mois dans la lutte contre la violence scolaire, Luc Chatel espère beaucoup de ce renforcement des liens entre force publique et éducation.

Il faudra patienter au moins un an avant de pouvoir évaluer la pertinence réelle de ce type de partenariat direct et voir si ce dialogue renforcé avec les forces de l’ordre aura permis d’atténuer les violences qui touchent à 85 % les élèves entre eux. Ce choc des cultures n’est cependant pas vraiment du goût de tous…