La première autobiographie de Jean-Pierre Coffe, en librairie début mai

Cécile Mazin - 08.04.2015

Edition - Les maisons - Jean-Pierre Coffe - autobiographie mémoires - cuisine télévision


Jean-Pierre Coffe... immortalisé par les Guignols de l'Info, dans son rôle de pourfendeur de la malbouffe, ce personnage du petit écran est devenu inimitable. « Mais c'est d'la merde », criait sa marionnette, rageuse, devant les téléspectateurs. Et ce 6 mai, les éditions Stock vont publier la toute première, et très attendue, autobiographie de l'homme, Une vie de Coffe, originaire de Lunéville (Lorraine).

 

 

 

« La mise en place s'annonce très importante et la promotion du livre plus encore », nous assurent les éditions Stock, plutôt heureuse de donner la parole à ce vétéran des médias. 

 

« Ses lunettes colorées, son franc-parler, ses colères et ses enthousiasmes culinaires ponctuent une existence consacrée au bien-vivre à la française, et ce depuis les restaurants qu'il dirigea jusqu'aux plateaux de télévision qu'il anima. Tout le monde le connaît, mais personne ne le connaît, vraiment. »

 

Ce livre constitue son premier pas dans le monde des mémoires, bien que ce ne soit pas là son premier ouvrage publié. « De son enfance entre un père absent et une mère auprès de laquelle il aimerait exister davantage jusqu'à l'aveu d'une paternité malheureuse, qui donne lieu à une scène d'une incroyable force, de l'influence bienheureuse des jardins et des potagers jusqu'à la sublimation du juste goût érigé au rang des beaux-arts, Coffe n'oublie rien. Et n'épargne personne », précise la maison. 

 

Trublion médiatique, derrière lequel s'abrite un homme sans maquillage, il fait renaître « chacune de ses vies, l'une après l'autre, quand lui-même parfois n'y croit plus ». 

 

Depuis le cuisinier parisien, en passant par l'animateur de revue au Crazy Horse, Jean-Pierre Coffe reste le militant du goût (du bon, de préférence, quand il s'agit des arts de la table), mais également un homme qui a occupé la télévision et bien plus encore. « Jean-Pierre Coffe est partout, se donne sans compter, mais dans ce mémoire que le temps a apaisé, que l'âge patine aussi d'une tendresse sans complaisance, il se montre entier, ressemblant et vivant », promet la maison.