La première biographie de Tolkien n'existera pas en numérique

- 22.02.2013

Edition - Justice - tolkien - droits - biographie


Il était tout désigné pour donner vie à une nouvelle légende dorée du maître. Premier biographe de Tolkien, Daniel Grotta souhaitait procéder à une révision au format numérique de son oeuvre J.R.R Tolkien : Architect of Middle-earth. Et ce, sans faire débourser le moindre penny. Le clan de Christopher Tolkien ne laissera pas faire.

 

 

 

 

Pomme de la discorde, en 1975, Grotta souhaite entrer en contact avec Christopher Tolkien pour procéder à des entretiens. Mais à l'époque, le fils de l'écrivain a déjà choisi Humphrey Carter comme hagiographe officiel. « Une réponse sèche, méchante », en guise de fin de non-recevoir, suivie d'une autre « plus méchante encore », explique Grotta sur son blog.

 

D'autres pressions encore suivent pour le décider à renoncer à ses ambitions. Sans l'appui de la famille de l'auteur, le biographe découvre toutefois une version du Seigneur des Anneaux libre de droit. Autant dire, une bouée de secours pour mener ses recherches à l'abri de poursuites judiciaires.

 

À l'origine, il s'agit de la première édition américaine par Ace Books, importée abusivement, et par conséquent libre d'exploitation. Une zone de confort qui devait permettre à Grotta de reprendre ses travaux pour une version numérique gratuite. Les choses auraient pu en rester là sans compter une modification de la législation américaine. Fin 2012, le congrès pourvoit rétroactivement les royalties aux œuvres qui avaient été abusées. Dès lors, Grotta se retrouve sans matériel exploitable librement.

 

Sur son blog, le biographe confie que plusieurs avocats lui ont intimé de ne pas passer le rubicond. « Nous n'avons simplement pas les ressources de la famille Tolkien ni de leur éditeur ». De plus, le caractère immatériel du livre numérique nécessiterait un avocat et des déplacements sans restriction géographique : la bataille judiciaire n'aura pas lieu.