La première édition de Gatsby le Magnifique, livre le plus coté du XXe siècle

Julie Torterolo - 17.11.2015

Edition - Economie - indice de livres rares - premières éditions - Stanley Gibbons Investment


Stanley Gibbons Investment, cabinet spécialisé dans des actifs comme les timbres et pièces de monnaie rares, s’est lancé dans la réalisation d’un indice des livres rares. Pour ce faire, la société a étudié l’évolution des prix de nombreuses premières éditions des œuvres classiques du 20e siècle, au cours des ventes aux enchères. Gatsby le Magnifique porte vraiment bien son nom : sa première édition serait aujourd’hui la plus chère. 

 

 

 

La première édition du roman de Francis Scott Fitzgerald dépasse de loin les autres ouvrages avec une estimation actuelle qui atteint 250.000 £, contre 10.370 £ pour Tendre est la nuit du même auteur. Néanmoins, ces prix sont valables pour des premières éditions, en bon état, rapporte Telegraph

 

La plupart des livres étudiés allant de La Ferme des animaux de George Orwell au Hobbit de Tolkien en passant par les James Bond de Ian Fleming sont devenus des films, voire des blockbusters. Un phénomène qui expliquerait la hausse de leur valeur ces 10 dernières années. 

 

La première édition du Hobbit, deuxième livre le plus cher, est ainsi estimée aujourd’hui à 65 420 £, soit le double de son prix par rapport à 2013. Ce dernier a connu une des hausses de prix les plus impressionnantes avec 2597 % depuis 1996. 

 

De même, les James Bond ont vu leur valeur grimper : les premières éditions de Casino Royale et Vivre et laisser mourir, par exemple, sont respectivement estimées à 24 000 £ et 8 000 £, soit 874 % et 1579 % d’augmentation depuis 1996.  

 

Le livre, nouvelle source d’investissement 

 

Selon Pom Harrington, propriétaire de la firme de collecte de livre de Peter Harrington, il est ainsi judicieux de garder un œil sur les futures adaptations, pour réfléchir à ses prochains investissements. Les ventes de Tolkien auraient augmenté de manière impressionnante lorsque Le Seigneur des Anneaux a fait son apparition sur grand écran. 

 

Bien loin du cinéma, un seul livre de non-fiction fait son apparition dans le top 30 de l’étude : Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie de John Maynard Keynes, évalué à 6 820 £. 

 

Pom Harrington souligne également que les livres sont devenus depuis quelques années des sources d’investissement, tel le bon vin. La nostalgie en serait un des facteurs qui expliquerait le phénomène, selon Pom Harrington : « les livres concernés sont souvent ceux qui ont grandi avec les investisseurs [...] ils leur permettent de renouer avec leur jeunesse ». 

 

Un phénomène que Stanley Gibbons Investissement a bien compris : leur étude a pour objectif d’aider et guider les investisseurs et les collectionneurs qui chercheraient à construire un catalogue d’œuvres rares, et des investissements à long terme.

 

« En tant qu’autorité sur le marché des objets de collection, Stanley Gibbons vise à guider et fournir un accès pour les investisseurs qui cherchent à diversifier une partie de leur richesse dans des actifs alternatifs », a déclaré Keith Heddle, Directeur général de Stanley Gibbons Investments. La société a alors immédiatement précisé qu’elle prenait une commission de 15 à 20 % au revendeur, pour chaque vente.

 

(via Financial Times)