Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La présidente argentine visitera Paris et le Salon du livre

Cécile Mazin - 06.03.2014

Edition - Société - Cristina Fernandez de Kirchner - François Hollande - Jean-Marc Ayrault


Ce cinq mars, la présidente argentine, Cristina Fernandez de Kirchner a annoncé qu'elle profiterait du Salon du livre de Paris pour rendre visite à François Hollande. Le 19 mars prochain, elle se rendra à Paris, pour « une réunion bilatérale », au terme de laquelle le premier ministre l'invitera à inaugurer le Salon du livre. 

 

 

PRO.CRE.AR. 1 Año - 13.06.2013

ANSESGOB, CC BY SA 2.0

 

 

 

« Le président de la France, François Hollande, a invité la chef de l'État de l'Argentine, Cristina Fernandez de Kirchner, à une réunion prochaine et un déjeuner à l'Élysée, siège du gouvernement français, ce 19 mars. Lors de cette rencontre, les dirigeants discuteront de question à l'ordre du jour, qui marquera les relations entre l'Argentine et la France, ainsi que des questions plus importantes liées à la situation internationale », explique un communiqué de presse de la présidence argentine.

 

Ensuite, le 20 mars, la présidente sera aux côtés de Jean-Marc Ayrault, et du président français, pour inaugurer le Salon du livre, dont l'Argentine est l'invitée d'honneur pour l'édition 2014. 

 

L'invitation de certains auteurs argentins avait d'ailleurs fait débat, depuis l'Argentine : des écrivains considéraient que les invités étaient, ni plus ni moins que des personnalités proches du pouvoir, sinon des sympathisants. Les écrivains courroucés parlent d'une « mission diplomatique » organisée pour assurer la promotion de la politique de Cristina Kirchner et de son parti justicialiste, hérité de Juan Perón.

 

Le choix des auteurs invités pour le Salon s'est fait en deux temps : une première liste, réalisée par le Centre National du Livre et l'Institut français, comprend 30 auteurs argentins traduits en France. À celle-ci s'ajoute une seconde liste, établie par le Secrétariat à la Culture argentin, qui comprend 18 auteurs du pays.

 

De son côté, le commissaire général, Bertrand Morisset, avait garanti que le choix des auteurs n'avaient subi « en aucune manière une pression ou des choix politiques. Et puis ces chamailleries locales ne nous concernent pas  »

 

Pour cette raison, le secrétariat de la Culture argentin et la Chancelerie ont organisé « de nombreuses activités de promotion de la culture nationale et du travail des écrivains argentins, afin d'approfondir l'influence culturelle de notre pays dans les champs et les marchés français, européens et mondiaux », conclut le message. 

 

Ce vendredi, l'agenda du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, devait l'emporter vers Buenos Aires, puis à Santiago du Chili. Un déplacement prévu pour assister au serment de la présidente chilienne, Michelle Bachelet. Sauf que, pour cause de crise en Ukraine, la visite a dû être annulée.

 

Rien n'est encore indiqué sur les agendas du premier ministre ni du président, mais les services de communication nous précisent que « l'information sera prochainement apportée ».