La presse en désaccord sur l'interprétation de la victoire de Pierre Perret contre le Nouvel Observateur

Clément Solym - 15.05.2011

Edition - Justice - pierre - perret - nouvel


La 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a donc eu fort à faire vendredi 13 mai. Après avoir relaxé le Canard enchaîné qui s'était moqué de Jeannette Bougrab, présidente de la HALDE, pour son auto-augmentation substantielle de salaire, le tribunal a condamné le Nouvel Observateur pour « diffamation publique envers un particulier ».

Objet du litige ? Un article publié par l'hebdomadaire dans lequel Sophie Delassein, spécialiste de la musique, traite Pierre Perret de « menteur » et de « faussaire » qui n'a « jamais rencontré Paul Léautaud ». Elle affirme qu'en dépit des assertions du chanteur dans son ouvrage A cappella,  le « petit mensonge », inventé pour impressionner Brassens, va devenir « une grosse imposture ». Sophie Delassein n'hésite encore pas à affirmer que Pierre Perret a « pillé » l'auteur des Copains d'abord.

 


La journaliste a, pour son enquête, interrogé des amis de Georges Brassens et de Paul Léautaud qui, chacuns, n'avaient pas la même version de l'histoire que celle défendue par Pierre Perret. Ce dernier goûtant assez peu la charge menée à son encontre et les accusations dont il a fait l'objet a donc contre-attaqué sur le terrain de la justice, accusant la journaliste de diffamation.

Les juges ont estimé que la charge de Sophie Delassein s'apparente à « à un réquisitoire d’une singulière violence, insoucieux du contradictoire ». Le tribunal réuni dans la 17e chambre a encore estimé que la journaliste « s’est fait imprudemment la porte-parole d’une coalition de susceptibilités à la tonalité parfois vengeresse». Et on condamné la journaliste et son employeur à verser 3000 € d'amende et 10 000 € de dommages et intérêts à Pierre Perret.

Alors Pierre Perret a-t-il ou non connu Paul Léautaud ? Pour France Soir la question n'est pas l'objet des débats et c'est la forme de l'artice qui a causé la condamnation plus que le fond. Un point de vue que ne partage pas le Daupiné Libéré qui traite la journaliste de « collectionneuse de médisances ». Tout comme L'Express qui titre "Pierre Perret vainqueur du Nouvel Obs par KO", exhibe une preuve en faveur du chanteur et estime les conclusions du tribunal « sévères ». Quant à l'Obs, il interprète plutôt le jugement en sa faveur. Pierre Perret estime quant à lui qu'il y a une justice et persiste à ne pas comprendre l'attaque dont il a fait l'objet (notre actualitté).