La presse papier espère un "effet Charlie" sur les ventes

Antoine Oury - 16.01.2015

Edition - Société - Charlie Hebdo - ventes journaux - kiosques presse française


C'est aussi l'un des effets de l'attaque terroriste dont a été victime la rédaction de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 : le lendemain, les ventes de journaux papier bondissaient, de 600.000 à 1 million d'exemplaires vendus. Quant au quotidien, son numéro de mercredi a battu tous les records en kiosques, avec des ruptures de stock un peu partout.

 

Les chiffres ont été fournis par le Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) : Libération a vu ses ventes multipliées par 5, tandis que Les Échos et Le Figaro ont vendu deux fois plus d'exemplaires ce jour-là. Le Canard Enchaîné a lui aussi opté pour la réimpression ce mercredi, après une rupture de stock.

 

Malgré ce sursaut, les experts estiment que ces chiffres de ventes inhabituels ne dureront pas, et qu'ils sont essentiellement dus à l'importance de l'événement, ainsi qu'à « un côté "on veut revivre des choses, on veut communier" », explique l'historien des médias Patrick Eveno à l'AFP.