La production communautaire : une autre forme de financement alternatif

La rédaction - 15.03.2017

Edition - Economie - édition production communautaire - financement alternatif livre - production éditeur livres


Le financement peut être total ou partiel, ou prendre la forme d’une augmentation de capital. L’appel peut être largement ouvert, ou réduit à un cercle d’amis. Le degré d’implication des internautes peut être très variable, allant du simple soutien financier à la véritable collaboration et coproduction.

 

 

 

Les sites internet d’intermédiation s’appuyant sur le principe du financement participatif se multiplient à travers le monde. Il existe d’un côté des sites de coproduction où l’internaute devient investisseur et reçoit des dividendes sur les bénéfices futurs, l’artiste financé abandonnant une partie de ses droits.

 

D’un autre côté existent des sites de soutien où le créateur conserve l’intégralité de ses droits sur sa production future, mais propose, en échange, des contreparties ponctuelles.

 

Certains projets visent à mettre les compétences de plusieurs personnes ou groupes en commun, pour innover. Avec la révolution numérique, les internautes créateurs trouvent dans la production communautaire un moyen de lancer des projets hors des circuits traditionnels.

 

Rennes : L’Encyclopédie des migrants

 

L’édition de L’Encyclopédie des migrants par l’association L’âge de la tortue est un bel exemple de production communautaire. Elle démontre à quel point l’échange d’expériences entre territoires, entre cultures, comme entre gens d’origines différentes habitant le même quartier, comment la mise en commun de savoir-faire peuvent engendrer de très puissantes dynamiques.

 

Il est remarquable que cela se soit fait ici à partir de la question des migrants, en la replaçant au cœur de nos cités, au moment même où certains voudraient l’utiliser, au contraire, pour exclure.

 

L’Encyclopédie des migrants : une aventure collective et solidaire 

 

La méthode employée a elle-même été imaginée à partir de réunions avec des habitants du quartier du Blosne, à Rennes, associant migrants, chercheurs, étudiants, militants associatifs. La création de l’ouvrage, reliant huit villes d’Europe, a permis d’élargir les réseaux, d’associer compétences et savoir-faire, d’attirer des financements.

 

Et l’aventure se poursuit au-delà de la parution, la dynamique que la création de l’encyclopédie a pu engendrer débouchant sur une foule d’initiatives. Comme pour le crowdfunding, le fait d’élargir un réseau s’avère « payant », et pas seulement d’un point de vue financier...

 

 

Gérard Alle

 

en partenariat avec Livre et lecture en Bretagne