Royaume-Uni : 7 sites pirates proposant des livres numériques bloqués

Antoine Oury - 26.05.2015

Edition - Justice - Publishers Association - piratage - blocage de sites


La Publishers Association, organisme professionnel équivalent au Syndicat national de l'édition outre-Manche, fait aujourd'hui état du blocage de 7 sites identifiés comme des pourvoyeurs de contenus illégaux. Les sept sites web sont basés à l'étranger, mais leur accès sera bloqué pour les internautes britanniques, dans un délai de dix jours.

 


Pirate

L'étape suivante, en cas de récidive (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les principaux fournisseurs d'accès à Internet doivent se plier à la décision dans un délai imparti d'une dizaine de jours : BT, Virgin Media, Sky, TalkTalk et EE se conformeront aux ordres de la Cour, et bloqueront l'accès de leurs clients aux 7 sites concernés. AvaxHome, Ebookee, Freebookspot, Freshwap, Libgen, Bookfi et Bookre sont les petits noms recherchés par les ayants droit.

 

AvaxHome est déjà connu, puisque l'International Publishers Association (IPA, Union mondiale des éditeurs) a obtenu des dommages et intérêts de 37,5 millions $ pour infraction volontaire au copyright, auprès d'une Cour de New York.

 

La Haute Cour de justice, depuis Londres, a répondu aux attentes de la Publishers Association : l'organisation professionnelle avait mené l'enquête, et identifié que 80 à 90 % des contenus présentés sur les sites étaient illégaux. Un million de demandes de retrait ont été déposées à l'encontre de ces seuls sites, sans oublier près de 1,75 million de demandes de retrait des résultats de recherche Google, d'après la Publishers Association.

 

10 millions de titres au format numérique auraient été repérés sur les plateformes, assure l'association des éditeurs, tandis que les sites ramassaient de l'argent via l'affichage de publicités ou de liens référencés. L'action en justice de la PA avait été soutenue par l'American Publishers Association (AAP), son homologue américaine. 

 

Lors de la Foire de Londres, Richard Mollet, directeur exécutif de la Publishers Association, avait expliqué que les blocages administratifs faisaient partie des outils que les éditeurs souhaitaient utiliser de plus en plus. Cette solution est pourtant critiquée : seuls quelques FAI sont concernés par ce blocage, et les outils de contournement sont légion.