La récession ? Hachette Angleterre ne la ressent même pas

Clément Solym - 18.12.2008

Edition - Economie - recession - Hachette - Angleterre


Difficile, mais très gratifiante, cette année 2008, Hachette l'aura bien vécue outre-Manche, malgré, comme le précise Tim Hely Hutchinson, le directeur, « des conditions commerciales plus rigoureuses dont aucun d'entre nous ait souvenir ». Et alors que tout le monde tire la langue et que certains éditeurs ont activé les plans de licenciement, Hachette annonce que 2008 aura été « une bonne année pour le groupe ».

Un printemps exceptionnellement bon, grâce au club de lecture de Richard & Judy qui ont sélectionné cinq titres de la maison sur huit, mais également le succès de la série Twilight, nous vous l'annoncions pas plus tard encore qu'il y a quelques minutes. Et Hachette affirme, sans donner ses prévisions pour la fin de l'année, que ses parts de marché sont passées de 15,3 % en juillet à 15,8 % à l'heure actuelle.

Si Tim reconnaît pourtant que les temps sont durs, il assure également que cela n'impactera pas le groupe. Toutefois, on veillera à contrôler les coûts et adapter les pratiques actuelles, pour prendre garde malgré tout à un possible revers de fortune. Il faut travailler sans perdre de vue l'objectif, et tenter en permanence d'anticiper les tendances.

Un point noir néanmoins sur le joli minois de Miss Hachette : le conflit avec Amazon sur les livres disponibles en achat immédiat est entré dans son septième mois. Et aucune des deux sociétés ne commentant la situation, il semble que l'on s'enlise avec assurance... Depuis quelque temps, nous savions qu'il n'y aurait pas dissue avant Noël, mais cela se confirme.